Assassin’s creed : de voyages en voyages

20/01/16 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Selon des rumeurs de plus en plus persistantes, Ubisoft devrait cette année faire l’impasse sur un « gros » volet d’Assassin’s Creed et délaisser son rythme de sortie annuelle pour ne mettre dans les bacs qu’un jeu tous les deux ans. De quoi apporter de la fraîcheur au concept, même si au fond, les fans n’auraient certainement pas boudés une adaptation vidéoludique du film, qui verra au mois de décembre Michael Fassbender et Marion Cotillard en découdre avec Jeremy Irons sur les terres espagnoles.

En attendant de voyager en 3D – sans doute en Egypte – à bord de l’Animus fin 2017, la firme française ne relâche pas sa guerre contre les templiers. En témoigne la sortie d’un DLC (Contenu supplémentaire) « Jack l’éventreur » qui vient enrichir le contenu de « Assassin’s Creed Syndicate ». Et petite surprise, il est bel et bien possible d’incarner le Sérial Killer ! A l’instar de cette ouverture où il poursuit le héros Jacob Frye… Place ensuite à l’enquête, qui met principalement en scène Eyvie, vingt ans après sa première aventure aux côtés de son frère jumeau. Clubs de combats, poursuites en calèche, traques de templiers et sauvetages de prostituées font partie des activités courantes. En somme, cinq heures de plaisir supplémentaire au cœur de la capitale anglaise avec en sus, de petites nouveautés, telles les exécutions de Jack.

Vendu une dizaine d’euros en stand alone – et uniquement en version numérique, « Assassin’s Creed Chronicles : India », second volet d’une trilogie spin off, remet au goût du jour, tout comme son prédécesseur « China », le jeu de plateforme en 2D… OU 2,5D pour être précis, vu que le jeu se déroule sur plusieurs plans. Très utile quand il faut passer sous le nez des gardes en se cachant dans un coin sombre. La formule, clin d’œil au mythique « Prince of Persia », est fort agréable, reprend les codes de la saga et propose un mix de séquences de plateforme / action / infiltration, avec son lot de combats et des phases assez coton, où le sol s’écroule sous vos pieds. La direction artistique, colorée est réussie, grâce toujours à ce style crayonné. C’est propre et bien pensé même si on reprochera, en dehors de l’apparition des pouvoirs Hélix, qui vous rendent surpuissant, un petit manque de folie dans le level design et des sensations très proches de « China »…. la difficulté en plus ! L’avenir proche nous dira si un virage sera opéré dans « Russia » qui déboulera en février. (Jeux disponibles sur PS4, Xbox One et Pc).

ACC_INDIA_screen_Parkour_2_wm

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire