AVENTURES MADE IN JAPAN

24/03/19 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

THE CALIGULA EFFECT OVERDOSE

Il y a vingt ans, Jim Carrey devenait à son insu héros d’une émission TV dans le « Truman Show ». Aujourd’hui dans « The Caligula Effect Overdose », des étudiants apprennent qu’ils vivent dans un univers virtuel. Sans surprise ils vont décider de fuir pour rejoindre notre réalité. Plus facile à dire qu’à faire tant le Moebius est gouverné par des entités dangereuses qui n’hésiteront pas à envoyer leurs sbires au charbon… Le point de départ du jeu développé par Aquria aguiche et bonne nouvelle, l’écriture est réussie. Elle constitue même son principal aout.

Sans atteindre des sommets en termes de réalisation, ce portage (l’original était paru sur PS Vita) assure l’essentiel niveau graphisme. C’est propre et on ressent l’atmosphère glauque, pesante autour de nos héros, que l’on prend plaisir à recruter en accomplissant différentes missions. Assez classique dans son déroulé avec un petit côté RPG et des donjons assez linéaires en couloir, la proposition se démarque dans son système de combats, au tour par tour certes, mais où l’on peut anticiper le prochain mouvement de l’ennemi. Sans renouveler le genre et en dépit d’une austérité un peu trop prononcée, l’aventure séduira aussi les novices par son accessibilité et sa relative facilité. Sympathique. (Jeu testé sur PS4 Pro)

STEINS ; GATE ELITE

Le Visual novel est un genre à part, construit sur une succession de dialogues où le joueur est souvent passif devant son écran. La multitude de choix à opérer et la complexité de l’histoire nécessite toutefois une attention de tous les instants. « Steins ; Gate Elite » ne fait pas exception à ces règles mais dose parfaitement tous les ingrédients pour s’imposer comme le fleuron du genre. Indispensable donc pour les amateurs… pour peu qu’ils maitrisent à la perfection la langue de Shakespeare. Le jeu est en effet sous-titré uniquement en anglais.

Riche de l’expérience acquise d’un premier jet publié en 2009 et d’une adaptation en animé, 5pb a réuni le meilleur des deux médiums en insérant dans son nouveau bébé de nombreuses séquences vidéo. L’ensemble a du style, de la classe, accroche immédiatement l’œil et renforce l’immersion. Le scénario part d’un postulat totalement loufoque puisque vous suivez les péripéties d’un scientifique qui a mis au point un micro-onde capable de remonter le temps ! Une invention qui attire le regard d’une organisation malveillante. Votre but est donc d’arriver à modifier le passé dans l’espoir d’éviter de nombreuses catastrophes. Haletant et parfaitement rythmé ce volet « définitif », qui contient plusieurs fins possède donc une durée de vie solide. Hautement recommandable (Jeu testé sur PS4 Pro)

THE PRINCESS GUIDE

Nippon Ichi software aime les princesses… et les beat’em all. Après donc un « Penny-Punching Princess » qui a contribué à remplir le porte-monnaie déjà bien garni des belles, « The Princess Guide » nous invite à prendre les commandes de quatre d’entre elles. Des petiotes qui manient les armes avec brio en plus d’avoir des comportements et des désirs distincts… Ce jeu atypique, pour ne pas dire barré s’appuie sur des graphismes colorés. La vue en plongée est simple mais toujours lisible. Une condition indispensable pour se sortir des griffes des ennemis qui arrivent en masse sur l’écran. En plus de donner des coups, chaque princesse est accompagnée d’une poignée de soldats prêts à la défendre. A vous de donner les bons ordres, au bon moment.

Assez sommaire, l’aspect RPG permet toutefois de développer les capacités des héroïnes. On n’évite pas le côté répétitif des jeux de combats, mais cet aspect simple est facile d’accès. Le titre défoule et les petits à côtés : féliciter ses majestés pour leur redonner de la vie ou leur offrir quelques bonbons donne parfois le sourire. La progression se fait sur une carte, où l’on sélectionne ses niveaux. Plutôt courts ils se prêtent volontiers au format nomade. Légèrement stratégique, avec son système de relique et assez nerveux dans son gameplay ce « Princess Guide » est un petit ovni comme le Japon en raffole. Pas inoubliable… mais rafraîchissant. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire