BAYONETTA & BAYONETTA 2 (Switch)

05/03/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

La sorcière la plus sexy de l’univers vidéoludique (et pas seulement…) revient pour une double ration de baston sur Switch ! Une arrivée qui forcément ne laisse pas de marbre… et permet – enfin – d’emmener la belle partout dans sa poche, histoire de profiter de deux des meilleurs beat’em’all de cette dernière décennie en version nomade… ou dans son salon.

Désormais disponible sur de nombreuses plateformes – y compris dans une sublime version 4K sur PC -, le premier « Bayonetta » pose les bases du gameplay. A commencer par ce fameux envoutement, sort que l’on déclenche en esquivant in extremis une attaque et dont la spécificité est de ralentir quelques secondes le temps. Idéal pour enchaîner les combos aux poings, aux pieds… et aux guns. Cette chère Bayonetta maîtrisant son arsenal avec une fluidité sans égal. Toujours aussi efficace, cet opus 1 se démarque par des petites énigmes disséminées tout au long du parcours. On note aussi l’apparition du découpage en « versets », ces zones fermées où l’on affronte une succession d’ennemis avant de passer à la suite de l’histoire. Un défouloir de taille fourni gratuitement en DLC pour les acheteurs de « Bayonetta 2 » en version physique. On apprécie l’initiative.

Une suite qui améliore grandement la formule. Non seulement le jeu est beaucoup plus beau, mais il excelle dans tous les domaines. A commencer par l’histoire où notre héroïne qui porte secours à son amie Jeanne se retrouve rapidement aux prises avec les anges et les démons. Quête du père, apparition d’un mystérieux adolescent et révélation personnelle sont de rigueur entre deux fights toujours aussi dynamiques. En misant moins sur les énigmes et en augmentant considérablement le nombre de boss, les développeurs de Platinum Games annoncent la couleur. Tout est pensé pour un résultat spectaculaire et la dizaine d’heures connaît nombre de moments de gloire. La présence de portails, défis à remplir selon certaines conditions et une foule d’objets à débloquer – on peut même utiliser les Amiibo pour se faciliter la tâche – nous poussent à y revenir plusieurs fois, sans jamais se lasser. Un tour de force à dévorer sans temps mort.

En attendant le troisième volet, attendu pour la fin de l’année (et qui sera comme le deuxième une exclusivité Nintendo), cette compilation est incontournable pour tous les fans d’action. Les portages valent vraiment le détour et la lisibilité est impeccable dans n’importe quelle configuration de Switch. La présence de contrôle tactique est un plus pour les novices, qui eux aussi prendront un plaisir fou à se rendre dans ce monde gothique, entre deux sessions de « Mario », « Zelda », « Splatoon » ou « « Skyrim ». Preuve qu’en une année, Big N a vraiment gâté tous les types de joueurs. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire