BERSERK AND THE BAND OF THE HAWK

24/02/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

Le genre du Muso a toujours le vent à poupe… En connaissance de cause, Koei Tecmo s’attache à alimenter régulièrement les fans de baston déséquilibrée, à un contre cent. La série des « Warriors » en est l’illustre exemple… Cette fois, place à une adaptation du manga « Berserk ». Atmosphère noire, univers inspiré des guerriers scandinaves et ultraviolence ont permis à l’œuvre de s’écouler dans sa version papier à près de quarante millions d’exemplaires depuis sa création en 1989. Sans compter la diffusion d’une série animée.

Cette incursion vidéoludique vaut par sa fidélité à l’original. Sans atteindre des prouesses – la fluidité a logiquement été privilégié – l’aspect graphique séduit grâce à sa griffe artistique sombre, propre à des affrontements d’une rare nervosité. Car si ce « Berserk and the band of the hawk » ne se change pas de la concurrence dans son concept : on doit toujours capturer des points stratégiques en multipliant les combos sur de simples mobs, sous boss et grands méchants… il se dégage une fureur, un impact dans chaque coup qui fait la différence.

Dans la moyenne question durée de vie, comptez près d’une quinzaine d’heures, fort de ses attaques dévastatrices à déclencher en cas de coup dur et porté par quelques cinématiques, cet héritier de Ken le survivant, saura ravir les joueurs en manque de beat’em all bourrin. Les autres préfèreront néanmoins l’originalité d’un « Dragon Quest Heroes » et l’esprit plus festif des « One Piece Pirate Warriors ». Une question d’ambition. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire