BURNOUT PARADISE REMASTERED

02/04/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

« Take me down to the paradise city… », pour beaucoup de passionnés de courses arcades les premiers mots du tube des Guns and roses, qui introduisent ce « Burnout » rappellent les excellentes sensations procurées sur PS3… Une atmosphère grisante transposée à l’identique, le côté technique forcément revu à la hausse, sur PS4. Reste un portage solide, qui démontre à quel point ce « Paradise » n’a rien perdu de sa superbe, dix ans plus tard.

Malgré le poids de l’âge et en dépit d’une refonte graphique légère, le titre d’EA ne souffre pas de la comparaison avec la concurrence, y compris interne de « Need For Speed ». C’est beau et fluide, sans ralentissement, y compris en ligne. La réussite vient essentiellement du level design de la ville imaginaire US. On se plonge dans un monde ouvert regorgeant de routes secrètes, de portions favorisant la vitesse, de tronçons plus techniques dans les zones montagneuses. Des sauts spectaculaires, des barrières à défoncer et des adversaires surexcités complètent la proposition, qui brille par sa cohérence. On salue aussi la présence des garages, que l’on traverse à fond la caisse pour réparer sa bête. Le signe d’un dynamisme constant.

Démarrer un run, exige de s’arrêter à un feu rouge. Pas question ici d’avoir des indications au sol. Non, une boussole, la carte et des panneaux de circulation servent à guider le fou du volant vers la victoire. Libre à chacun d’emprunter le meilleur itinéraire pour arriver premier… ou de se débrouiller pour rester en vie. La multitude de variantes : échapper à des bolides noirs, multiplier les takedown en temps limité, les courses simples, les contre la montre… fait qu’on ne s’ennuie jamais, et comme la circulation est parfaitement dosée…. Enfin, le système de permis, avec des véhicules qui se débloquent au fil du temps pousse le gamer à y revenir encore et encore, jusqu’au saint graal des 100 %. Voire plus.

Autre bon point, la présence de tous les DLC lancés par Criterion. Une île supplémentaire… et des motos, au gameplay différents. Autant de signes positifs pour un come-back extrêmement fun, à la vitesse grisante, surtout une fois le boost enclenché. Décoiffant ! (Jeu testé sur PS4 pro)

 

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire