CALL OF DUTY : WORLD WAR II

19/11/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

La guerre moderne, futuriste, spatiale et spéciale… Année après année, « Call of » prenait de la hauteur quitte à devenir fantaisiste lors de certaines missions. Au point que les limites ont été atteintes l’an dernier par un « Infinite Warfare » décrié et commercialement en perte de vitesse. Pour réagir, Activision a donc sommé Treyarch, l’un de ses trois fidèles développeurs, de revenir à l’origine de la Franchise : la seconde guerre mondiale… et ainsi aller se confronter au « Battlefield 1 » d’EA qui plonge de son côté les joueurs en 14-18. Dans un cas comme dans l’autre, le retour au réalisme et aux fights viscéraux fait mouche.

Dans la proposition de base, ce « WW2 » reste par contre dans la lignée de ces prédécesseurs, avec un mode multi ultra prisé, une carte Zombie parfaite pour la coop et un solo court, intense, scripté et spectaculaire. Loin d’être un simple tutorial, celui-ci tient en haleine pendant une dizaine d’heures et aborde des thèmes matures. L’idée est de vous faire revivre la fin de la guerre, du D-Day – 6 juin 1944 – jusqu’à l’invasion de l’Allemagne – 1945 – dans la peau du jeune texan Daniels. Emotion garantie par la relation que le soldat entretient avec certains membres de son escouade qui pourront sur le champ de bataille le ravitailler en munitions, grenades, lui offrir un avantage tactique ou tout simplement lui donner une trousse de soin. Oui, cette fois, la barre de vie ne se recharge pas automatiquement ! Entrecoupée d’une scène d’espionnage en compagnie d’une résistante française, d’un passage aérien ou encore de conduites de tanks, la virée sanglante est précise, dénonce les horreurs et ne met pas la guerre sur un piédestal. Bien au contraire… Le résultat est bluffant et devra être parcouru par tous les amateurs de FPS.

Autre point fort : la carte Zombie. Son atmosphère de village peuplé de morts vivants nazis fait son petit effet et se révèle intense lorsqu’on en découvre les secrets. Montée d’équipements, déblocage de zones et vagues successives de monstres à occire sont toujours au rendez-vous. En résumé, ça défoule et le trip se révèle fun, surtout à plusieurs. Mais le gros du morceau concerne une nouvelle fois le Multi, taillé à la fois pour l’E-Sport et les joutes entre potes. L’atmosphère du conflit historique est restituée et la dizaine de maps nous fait passer des Ardennes à Londres jusqu’à Berlin. Chaque recoin est pensé, calibré pour que peu importe sa division (une nouveauté) et son style de jeu on y trouve du plaisir. A noter également l’arrivée de la variante « Guerre » davantage axée sur la protection et la sécurité que sur la destruction. Une différence notable, démontrant à elle seule que le blockbuster a pris conscience de ses erreurs et affirme son sérieux. On ne s’en plaindra pas. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire