C’est bon la honte : le Bachelor de NT1

13/02/13 par  |  publié dans : Médias, TV | Tags : , ,

adriano2

J’ai honte. J’en ai vécu des soirées télé avec les copains et les copines pour savoir qui allait coucher, qui allait bécoter, qui allait se manger du râteau devant The Bachelor à l’époque où M6 diffusait le programme. Cette “nouvelle saison”, huit ans après la précédente (ça ne nous rajeunit pas), je l’attendais. Avant que Karine Ferri n’aime et n’enterre Gregory LeMarchal, avant que Sandra Lou ne devienne la speakerine “star” de TMC, elles essayaient de se taper un Bachelor – il ne faut pas oublier d’où on vient, mesdemoiselles !

L’hidalgo

The Bachelor qu’est ce que c’est ? Pour le néophyte, The Bachelor est une télé-réalité de “rencontres” où un “homme parfait” doit choisir sa future épouse parmi 16 candidates prêtes à tout pour le séduire. Cette saison est présentée par Grégory Ascher sur NT1. Chaque lundi, le téléspectateur peut apprécier ce spectacle pendant 1h24min. Ô joie!

Mais qui est donc ce nouvel étalon que nos douces cavalières tenteront de monter (notez la métaphore filée chevaline sans aucune corrélation avec les lasagnes)? Réponse : Un hidalgo. « On a cherché dans toute la France pour trouver le nouveau Bachelor et on l’a trouvé à Barcelone » dit la voix off. Ainsi, comme chacun devrait le savoir, Barcelone, dans The Bachelor, c’est en France (ce doit être en zone 8 avec la carte navigo)….

Le-Bachelor-de-NT1

Bref, le nouveau Bachelor est pas mal, il ressemble un peu au prince William avec une tête à bientôt perdre ses cheveux mais c’est surtout l’accent qui fait fantasmer… Son nom, il le signe à la pointe de sa Rose, d’un A qui signifie Adriano : Adriano l’hidalgo. Pour être honnête, The Bachelor est juste un prétexte pour voir des donzelles s’entretuer…

Les prétendantes

alexandraAlexandra : (ci-contre) Alexandra fait peur, très peur ; elle ressemble à Audrey Tatou dans À la folie… pas du tout, car Alexandra est érotomane, elle est persuadée qu’Adriano est fou d’elle et qu’ils sont “connectés”. Elle démontre à elle seule la théorie de Barney dans How I met your Mother. Du coup, quand elle se jette sur Adriano – qui est assez surpris – ça met mal à l’aise… En revanche quand elle se fait jeter dans l’épisode d’après, on jubile pas mal.

Magalie : la jolie baba cool… Cette fille est nature, elle est cool, elle a une tête à vivre dans une maison avec un chien et à cuisiner la courge butternut qu’elle a reçue dans son panier bio. Elle est un peu trop bien pour un kéké courtier et ça serait bien qu’elle dégage pour qu’elle se trouve un mec digne d’elle. La Magalie, c’est une bonne copine avec les autres filles, elle est belle, elle est saine, elle donne envie de se rouler nue dans la rosée, alors paradoxalement, j’aimerais qu’elle se trouve un éleveur de chèvres canon ou un naturopathe/mannequin pour faire la famille du bonheur dans une Pub Ricoré.

liviaLivia : (ci-contre) La bimbo magnifique qui a aussi un cœur sous ses gros nichons… Elle, c’est une bombe, mais elle est sympa, elle est fraîche. Sauf que le bachelor, tout ce qu’il voit, c’est une nana magnifique. Et il essaie la connaître bibliquement dès le 2ème épisode, mais la Livia, elle est romantique dans son petit haut panthère tout tétons sortis et elle veut du sentiment. C’est un peu Aure Atika dans Bimboland (j’ai aussi honte de mes références) et comme le chante Christophe Maé : « on s’attache !».

Deborah (attention, y’en a 3 dans ce programme, les Deb sont enclines au célibat et à la télé-réalité) : la Charlize Theron du pauvre est une nana normale. Elle a un peu la rage, est un peu chiante et un peu romantique et un peu indépendante. C’est la fille qui ressemble le plus à la fille d’aujourd’hui : elle fait croire qu’elle est forte, mais malgré tout, c’est une jeune fille en fleur qui cherche l’amour.

Déborah (l’autre) : Déborah a perdu 35kg, et du coup, elle est vierge à 29 ans. C’est son seul intérêt, mais pas des moindres.

Maud : Maud est mannequin, elle est très belle, elle ressemble à Brigitte Bardot dans Et Dieu créa la femme. Et derrière sa moue boudeuse… rien.

Pourquoi est-ce addictif ?

Il faut être clair, il y a plusieurs façons de regarder the Bachelor :

– la manière empathique qui consiste à souhaiter que ces jeunes filles et ce jeune homme trouvent l’amour, le vrai.
– La manière dite « tiercé gagnant » consistant à parier sur ses « pouliches » et à soutenir ses favorites
– La manière sadique qui veut que, voir des gens souffrir, ça rassure pas mal sur sa propre vie.

Bien sur, le second degré – si souvent invoqué pour se dédouaner d’être complètement accro à ce genre de programme – est présent dans l’émission, mais pas tant que ça. Aucune excuse ni aucun prétexte ne justifient de regarder The Bachelor si ce n’est ce plaisir malsain qui nous pousse à regarder un accident de voiture pour voir des morceaux s’échapper de la carrosserie. Le pire de ce programme, ce n’est même pas cette garce de Tiphanie qui trahit son amie pour le chorizo d’Adriano. Le pire, c’est le preview du prochain épisode où le bachelor galoche des brunes, des rousses et des blondes. C’est horrible parce qu’à ce moment là, tu le sais… Tu le sais que tu vas devoir regarder la semaine prochaine… Et tu as honte.

C’est bon la honte…

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

2 commentaires

    BARGET  | 18/02/13 à 14 h 02 min

  • Bonjour,

    Je lis les commentaires et les critiques avec délectation. Que d’emprises, que de passions déclenchées pour une télé-réalité et je réitère mon impression convaincue et peut- être convaincante.

    Tout ceci est de la comédie savamment montée par un directeur de programmation. Les filles sont belles et le “matcho” “bais. . .”

    Mais je vais plus loin dans ma critique, on se défoule à critiquer le monde oriental avec ses “harems” et sa philosophie de harem . . .
    Mais ici que peut-on voir d’autre, et encore tout ne se voit pas hors caméra ?

    Alors je reste au second degré et je m’en amuse en tapant dans mon stock de “voyeurisme” et on comble une longue soirée d’hiver.

  • Jessica  | 19/02/13 à 14 h 04 min

  • J’adore, j’adore ce résumé

    Tout y est et avec humour

    ;-)

Laisser un commentaire