CITIES : SKYLINES – PS4 EDITION

15/08/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Qui n’a pas pensé, du moins dans son enfance, en jouant aux Légos, à construire sa propre ville ? Un rêve devenu virtuellement réalité grâce à l’ancêtre « Sim City » qui occupait nombre de nuits blanches des créateurs en herbe. Et si le phénomène « Minecraft » a depuis pris le relais dans les jeux de construction, les maires virtuels ne sont pas en reste, grâce à ce « City : Skylines » aujourd’hui disponible sur consoles… plus de deux ans après sa sortie sur PC.

Ultra complet et assez facile d’accès, pour peu qu’on s’y investisse au minimum, la simulation se distingue par son habileté à mélanger la gestion et le développement de sa cité. Pas question ici d’aller à la pêche aux matériaux. Tous sont accessibles directement via un menu très clair (les tranches de la Dualshock 4 aident à la sélection) et seul un manque d’argent pourra vous empêcher de bâtir la mégapole de vos rêves. Et comme Rome ne s’est pas faite en un jour, c’est tout d’abord sur une petite parcelle, près d’un lac que vous posez votre première pierre. Enfin votre premier tronçon de route. Il faudra ensuite passer aux zones habitables, aux industries puis aux commerces… en fournissant tout ce petit monde en électricité et en eau potable.

Simple ? Oui sur le papier… Les problèmes sanitaires ne tardent pas. Obligation donc de placer une décharge en veillant à la bonne circulation des camions poubelles. Une erreur ? Et voilà qu’une épidémie se propage, empêchant les ouvriers d’aller travailler. Seule solution : ouvrir une clinique, mais encore faut-il en avoir les moyens. Prêt ou augmentation d’impôts au risque de devenir impopulaire ? A vous de choisir. Job pas de tout repos aux dilemmes cornéliens, où chaque problème résolu débouche irrémédiablement sur un autre… Heureusement la progression se fait en douceur et dans une certaine logique. Ce n’est en effet que dans un second temps qu’on se préoccupera d’agrandir la ville, des transports en commun ou des universités, indispensables à toute croissance qui se respecte.

Techniquement, le jeu reste fluide et l’ergonomie de la navigation est un modèle du genre. On opte d’abord pour une vue large, arrête le temps pour faire ses travaux, effectue ses modifications puis on contemple la vie des habitants, en zoomant sur les zones à surveiller. En guise d’aide, des petites icones signalent les besoins urgents et un agent d’observation permet d’aller cerner le problème plus en profondeur. Aides précieuses quand surgissent les soucis de délinquance et de trafics … En somme cet instant où on se rend compte que créer une ville parfaitement adaptée à ses habitants est un travail de tous les instants… (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire