“COD Advanced Warfare” : “Call of” prend de la hauteur

12/11/14 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias

2693397-call-of-duty-advanced-warfare-multiplayer-screenshots-7

Des guerres historiques à celles – fictives – de l’ère moderne, la franchise Call Of Duty née en 2003, s’est attaquée à nombre de conflits, à coup de moyens colossaux. Au point de devenir le fleuron du jeu pop-corn grand spectacle dont les aventures solos, bien que courtes et scriptées arrivent toujours en à mettre plein la vue alors que les modes multi-joueurs constituent le plat de résistance. Aussi, même si l’an dernier, le volet « Ghosts » était sorti sur les consoles New Gen (Ps4 et Xbone), l’arrivée de cet « Advanced Warfare » constitue une petite révolution dans la série. Et pas seulement car il s’agit d’embarquer pour le futur.

Faire évoluer le FPS d’action relève du casse- tête… Surtout en multi ou il faut veiller à garder un équilibre entre les différentes classes (sniper, corps à corps…) et à satisfaire aussi bien les néophytes que les spécialistes du genre, habitués des tournois. Pourtant, force est de constater qu’après trois ans de dur labeur, le studio Sledgehammer réalise un tour force en insérant dans le concept deux nouveautés qui feront date : l’Exosquelette (qu’on peut équiper de modules spéciaux) et la verticalité. Le changement est radical et met en scène des affrontements sur plusieurs niveaux où chaque soldat peut effectuer des doubles sauts et se planquer illico en haut d’un immeuble avant d’exécuter son ennemi par surprise. Revers de la médaille, il faut redoubler de vigilance pour ne pas passer du rôle du bourreau à celui de victime. Et en équipe, il est indispensable de communiquer avec ses partenaires avec un casque-micro. « Advanced Warfare » se payant même le luxe d’avoir son propre modèle, le Sentinel Task Force (Turtle Beach), doté d’un système de réduction de bruit active et de basses puissantes.

Encore plus inattendu, le blockbuster propose et c’est assez rare pour être souligné, un solo (presque) deux fois plus long que ses prédécesseurs. La campagne s’étale donc sur une dizaine d’heures et brille par sa variété. On note même des séquences d’infiltrations. Quant à l’aspect technique, il se montre lui aussi à la hauteur avec des graphismes très fins, une action fluide et une direction artistique qui a le bon goût de ne pas tomber dans la surenchère technologique malgré que l’on soit dans le futur. Du beau boulot et un casting de premier choix mené par Kevin Spacey. La modélisation de la star force le respect et son unique présence démontre l’envie d’Activision d’aller titiller de près le Cinéma sur son propre terrain.

« Call Of Duty advanced Warfare », édité par Activision, disponible sur Ps3, Ps4, Xbox 360, Xbox One et Pc.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire