“COD : ADVANCED WARFARE REMASTERED” et “BATMAN : RETURN TO ARKHAM”

31/10/16 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , ,

CALL OF DUTY : MODERN WARFARE

cod-mwr_e3_war-pig_wm

Symbole du FPS moderne, « Modern Warfare » est considéré à juste titre comme l’un des meilleurs épisodes de la franchise d’Activision. Sorti voilà neuf ans sur PS3 et X360, le blockbuster frappait un grand coup et a dynamisé le genre en n’hésitant pas à délaisser les habituelles guerre historique pour se concentrer sur un conflit actuel. Et bien qu’il soit demandé encore quelques jours de patience – jusqu’au 04 novembre – aux afficionados du multi avant de se plonger sur la vingtaine de cartes légendaires qui ont grandement participé à son succès, la campagne solo est quant à elle d’ores et déjà disponible. Petite particularité de ce reboot : il n’est accessible à l’heure actuelle que dans le cadre de la précommande du prochain volet «  Infinite » dans sa Legacy édition, vendue 20 euros de plus que la version standard.

Pour les amoureux de « Call of » le jeu en vaut clairement la chandelle. Le lifting Full HD est de qualité et se hisse au niveau des standards de 2016. C’est beau, fluide en 60 fps constant, et l’histoire sous haute tension prend aux tripes. La course contre la montre pour venir à bout des dangereux russes Zakhaev père et fils puis de leur associé Khaled Al-Asad, originaire du moyen orient vaut par les situations rencontrées durant cinq à six heures. C’est bref, certes mais intense et sans temps mort. Entre une fusillade à bord d’un bateau, une partie camouflage en pleine forêt ou des combats à travers champs, Infinity Ward prend soin de toujours solliciter le gamer et de le surprendre. Un modèle de rythme pour un titre qui contrairement aux derniers opus de la saga va à l’essentiel. Simple et sans fioriture, on assiste tout bonnement au retour d’un classique. (Jeu testé sur PS4)

BATMAN : RETURN TO ARKHAM

batman

Batman est sous tous les fronts et personne ne s’en plaindra. La chauve-souris est l’un des super héros les plus populaires et les dernières adaptations vidéoludiques à son effigie sont à la hauteur de sa réputation. En marge du verbeux mais passionnant visual-novel de Telltale découpé en épisodes, Warner Bros Interactive réédite les deux premières aventures parues sur PS3, en l’occurrence « Arkham Asylum » et « Akham City ». Pas une intégrale donc puisque le dernier opus « Arkham Knight » et le trop sous-estimé « Arkham Origins » manquent à l’appel.

Pas de quoi faire totalement la fine bouche. Les deux volets de la compil’ ont de quoi occuper – surtout si l’on veut résoudre toutes les énigmes de l’homme mystère puis boucler tous les défis des DLC présents sur la galette –  de longues nuits d’hiver. L’opus original est un incontournable qui en enfermant le milliardaire masqué dans la gigantesque prison étouffe le joueur dans un level-design rarement égalé. Le joker est pervers comme jamais et le système de combat en rythme dégage un punch indéniable. Sa suite, tout aussi intéressante marque l’arrivée du monde ouvert. Les environnements y sont plus grands, les missions annexes plus nombreuses et l’alternance entre action et infiltration mieux équilibrée par Rocksteady. Sans spoiler, on soulignera que les affrontements contre les boss – tous de célèbres vilains – sont mémorables.

Deux énormes jeux donc… pour un portage techniquement en demi-teinte. A son lancement, en l’absence d’un patch, l’aliasing fait tâche sur certains décors, la palette de couleur a été modifiée et certaines saccades lors des fights bien cotons ternissent l’expérience. Rien de rédhibitoire pour ceux qui n’ont jamais parcouru ces deux aventures mais décevant pour les fans qui espéraient replonger dans cet univers sombre dans des conditions optimales. Wait and see pour le suivi, donc. (jeu testé sur PS4)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire