DEAMON X MACHINA

15/10/19 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

Les plus anciens se souviennent de « Virtual On », jeu d’affrontement de robots qui a fait les beaux jours des salles d’Arcade et de Sega au milieu des 1990. Depuis, l’esprit mécha a perduré à travers animés, jeu vidéo ou même cinéma avec « Pacific Rim », mais se fait plutôt discret dans nos contrées, contrairement au Japon, où il fait réellement partie de la culture. Les amateurs du genre seront donc ravis d’apprendre que Nintendo a pensé a eux en distribuant « Deamon X Machina », un titre orienté action, frénétique, qui renforce encore un peu plus la diversité du catalogue de la Switch.

Dans un monde apocalyptique, où l’Intelligence artificielle et de vils personnages, Les immortals, sont en passe de prendre le dessus, une poignée de résistants tente de faire face… Notre héros, un mercenaire fait partie de ce groupuscule et en compagnie de ses alliés s’attache à remplir une flopée de contrats tous plus dangereux les uns que les autres. Un scénario oubliable… mais qui n’est ici qu’un prétexte pour nous permettre de monter à bord de sa créature de métal et de partir affronter des dizaines d’ennemis, sur terre comme dans les airs.

Dans les deux cas, le véhicule se déplace avec souplesse. Extrêmement nerveux, le gameplay est immédiat. On met les gaz, repère les cibles sur le radar et on part à la chasse en ayant pris soin de charger missiles et mitraillettes afin de maximiser les dégâts. Le lock manuel et la vitesse de déplacement jouent un rôle primordial dans la réussite. Au fil du temps, les choses se corsent et des boss viennent pimenter l’ensemble. La difficulté est cependant bien dosée, y compris lors des missions spéciales qui permettent de la jouer coop avec ses amis.

Convaincant dans son esthétique manga, le titre de Marvelous chapeauté par Kenichiro Tsukuda, connu pour avoir œuvré sur la série « Armored Core », ne s’arrête pas en si bon chemin… et s’ouvre au loot. Une fois vaincus, les adversaires laissent donc échapper du matériel qui de retour à la base, sert à personnaliser son Robot. Armement, protection, décoration… Rien ne manque et chaque pièce influe sur la force ainsi que sur le comportement de son allié. Un concept convaincant pour qui aime le concept des Transformers.

Parfaitement jouable en docké comme en mode portable (ce n’était pas gagné vu la multitude d’informations affichée simultanément sur l’écran), « Deamon X Machina » n’échappe pas à une certaine répétitivité sur la durée. On conseille donc d’y jouer par petites / moyennes sessions. Mais ne comptez pas voir le générique de fin déroulé de sitôt, l’aventure s’étalant en effet sur une grosse trentaine d’heures, voire plus pour ceux qui souhaitent accomplir l’ensemble des quêtes secondaires. De quoi ravir les amateurs du genre, donc. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire