DES ROBOTS ET DES MONSTRES

05/11/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

DUNGEONS 3

Jouer les éternels sauveurs c’est bien… Mais pourquoi pas de temps en temps incarner vidéoludiquement le mal ? Une bad attitude initiée par Kalypso Media qui vous propose de répandre vos monstres sur PS4. Dans la logique du « toujours plus » comparé à son prédécesseur, dont il ne renie toutefois pas les mécaniques, « Dungeons 3 » vous pousse à développer davantage de créatures, de pièges et d’outils de construction. La création de votre base se compose en deux parties distinctes. Sous terre, il est question de trimer pour agrandir sa grotte et embaucher de plus en plus de sbires prêts à vous filer un coup de main. Le hic, c’est que la ressource maléfique est disponible uniquement à la surface… Conséquence, il faut constituer une équipe équilibrée avant d’entrer dans un jeu de stratégie en temps réel sur des maps générés aléatoirement. Appuyé par un humour décalé, des graphismes plutôt colorés et donc une alternance entre les styles, ce titre hybride trouve son identité pêche surtout par ses mécaniques, assez austères et son rythme en dent de scie. (Jeu testé sur PS4 Pro)

YOMAWARI : MIDNIGHT SHADOWS

Dans la famille des survival-horror, il y a les mastodontes « Resident Evil » et « Evil Within », des œuvres hypes tel « Outlast », mais aussi des productions plus atypiques comme la série des « Yomawari », dont le dernier épisode déboule sur PS Vita. Tout débute lorsque vos deux petites protégées au style manga se perdent l’une l’autre en forêt. Pas grave ? Que nenni… La végétation tout comme la ville attenante, est peuplée d’ignobles monstres contre lesquels les jeunettes sont impuissantes. Seule solution donc, se cacher, jouer avec la lumière de sa lampe torche et explorer les environs pour débusquer quelques bonus, avec le risque, là encore, de tomber sur une mauvaise rencontre. Animé par une poésie gothique travaillée, cet épisode « Midnight Shadows » dégage une réelle atmosphère et multiplie les jump scares pour vous faire trembler. On avance à tâtons, de préférence sous la couette et dans l’obscurité pour en profiter. Une curiosité à découvrir même si le petit écran de la Vita n’est pas idéal pour s’immerger dans l’ambiance. (Jeu testé sur PS Vita)

GUNDAM VERSUS

Crée en 1979 et relativement méconnue dans nos contrées, la série d’animation « Gundam » est un véritable phénomène au Japon. Régulièrement, des jeux vidéo viennent rappeler la force de ses robots géants toujours prêts à en découdre lors de combats spectaculaires. Voir débarquer « Gundam versus » en Europe est donc une heureuse surprise pour les fans et il faut saluer Bandai Namco de cette initiative qui remet également au goût du jour le genre Mecha délaissé depuis « Virtual On » sur la regrettée Dreamcast. Entièrement personnalisables ces androïdes qui s’affrontent ici en 2 vs 2 valent par leur design extrêmement soigné. Les batailles alternent efficacement combats à distance et corps à corps dans des environnements assez variés. Limité en solo, où on doit se contenter de tutoriels et d’un mode où les vagues d’ennemis s’enchaînent selon plusieurs niveaux de difficultés, le jeu prend une autre dimension en multi, où la stratégie joue un rôle primordial. Respectueux de l’œuvre originale et agrémentée d’une BO détonante, le titre pêche toutefois par son abus de DLC et l’absence du jeu en coop sur la même console, auquel le concept se prêtait pourtant volontiers. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire