“DESTINY 2” / “WOLFENSTEIN 2” : La rentrée va faire mal !

01/08/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , , ,

DESTINY 2 – BETA

Dans un passé pas si lointain, les démos permettaient de s’essayer aux prochaines sorties de blockbusters. Mais ça, c’était avant… Depuis, les « Béta » qui servent également aux développeurs à tester les serveurs et l’équilibre de leurs bébés ont pris la relève. « Destiny 2 » suit cette voie et a permis durant quelques beaux jours de juillet aux « pré-commandeurs » puis au grand public de se laisser essayer. Pas de révolution majeure : les gardiens retrouveront immédiatement leurs repères. Fluide et beau, le jeu s’appuie toujours sur un gameplay nerveux et son orientation multijoueur pour créer l’addiction. Les deux premières missions de la campagne, un affrontement Pvp ainsi qu’un assaut à effectuer en coop, dans un niveau épique, donnaient un bref aperçu de la bête. Les embranchements sont plus nombreux que par le passé et la verticalité semble davantage mise à contribution. Prometteur, même s’il faudra attendre l’arrivée de la version définitive, le 6 septembre, pour étudier à la loupe le système de loot et vérifier si les principaux problèmes du premier opus, à commencer par une certaine répétitivité ont été gommés. C’est à ce prix que le virage attendu vers un véritable 2.0 sera pleinement réussi par Bungie. (Béta testé sur PS4 Pro)

WOLFENSTEIN 2 : THE NEW COLOSSUS – BUILD

Les fans de FPS action attendent impatiemment le 27 octobre. Date à laquelle l’agent William Blazkowicz reprendra du service. Edité par Bethesda, cet opus musclé trouve facilement  sa place dans le line up de l’éditeur. Là où « Prey » joue sur son atmosphère, « Doom » dans la catégorie Fast FPS et « Elder Scrolls » valorise l’aspect RPG, voire multi, « Wolfenstein 2 » remet au gout du jour des sensations à l’ancienne. A savoir pas de récupération de santé intégrale et des tableaux semi ouverts, où il fait bon blaster du nazi… et les androïdes collés à leurs bottes. Le premier niveau proposé est original. Fraichement sorti du coma, notre héros est sur un fauteuil roulant. Les déplacements sont limités et il faut jouer avec le décor et déclencher des pièges pour se sortir vivant de ce guêpier. Cohérent et original. Le second niveau visité, est de facture plus classique. Votre objectif est de détourner un train au sein d’une base allemande. L’occasion de découvrir certaines capacités de William. L’arbre de compétence n’est pas le plus fourni mais au moins, l’ensemble reste lisible et l’amélioration des armes reste logique. Entre objets de soins et autres collectibles à ramasser, il y a aussi de quoi faire. Et si l’IA des ennemis gagne encore à être améliorée, notamment sur les phases d’infiltration, tout comme le système d’alarme, mieux utilisé chez la concurrence, les phases de shoot sont frénétiques… et la difficulté plutôt au rendez-vous. Sans fioriture et en allant directement à l’essentiel, « Wolfenstein 2 » a tout pour créer la surprise. (Build testée dans les locaux de Bethesda)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire