“DRAGON QUEST HEROES II” / “TOUKIDEN 2” : L’aventure continue

17/06/17 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , ,

DRAGON QUEST HEROES 2

A la croisée du RPG, du Muso et du tower défense, « Dragon Quest heroes » s’était imposé comme l’un des titres phares de 2015. Quoi de plus logique donc, de voir débouler une suite pleine d’ajouts bienvenus ? L’effet de surprise estompé, on se retrouve donc devant une aventure solide aux allures de grosse mise à jour, propre à faire craquer les fans de la licence.

Accompagné de sa poignée de héros et une fois que deux royaumes à priori ennemis se retrouvent face à un adversaire d’une toute autre ampleur, prétexte à leur alliance, l’action bat son plein. On affronte des hordes de créatures mignonnes ou effrayantes sans oublier d’occire de nombreux boss. Le principe du 1 contre 100 est dynamisé par la récupération de médailles indispensables pour invoquer des monstres. Ceux-ci peuvent combattre à vos côtés ou vous donner différents bonus. Sympathique tout comme l’arrivée des transformations. Se retrouver dans la peau d’une de ces bestioles est grisant !

Plus orienté aventure que son prédécesseur, « Dragon Heroes II » développe le système de job, de classe, à déterminer selon sa manière de jouer. On peut vraiment personnaliser son avatar et son style de combat. Un petit luxe permettant de remédier en partie du concept répétitif inhérent au genre. Toujours extrêmement coloré, le monde à parcourir – en toute fluidité – est vaste. Le must reste toutefois l’arrivée de la coopération online, à deux… ou même à quatre dans un mode survival spécifique. L’aboutissement d’une formule donc, le temps d’un jeu rafraîchissant et finalement unique. (Jeu testé sur PS4 Pro)

TOUKIDEN 2

Nouvelle ouverture de la chasse aux monstres sur PS4 ! Et en attendant qu’un certain « Monster Hunter World » déboule sur la console de Sony, « Toukiden 2 » a de quoi faire patienter tous les amateurs de la discipline. Dans les faits, il s’agit toujours de remplir différentes tâches sur fond d’une pseudo histoire, prétexte à aller défier des dizaines de créatures redoutables… Classique ? Oui sauf que cette fois l’idée est d’ouvrir davantage les environnements et de décupler le plaisir d’exploration du jour.

Si on se retrouve vite propulsé dans un village central qui fait office de Hub, on se promène donc librement dans les contrées hostiles… enfin presque… puisque les zones à parcourir se déverrouillent les unes à la suite des autres, au fil de votre parcours. Une évolution plaisante, tout comme la présence de la main du démon, un grappin indispensable en combat pour s’accrocher sur les créatures géantes et les blesser sur leurs points faibles avant de les anéantir.

Tout ce principe serait redondant si Omega force ne proposait pas un multijoueur à la hauteur. A plusieurs, la tâche est plus facile et plus amusante. Le fait de choisir entre une dizaine d’armes, au gameplay réellement différent, oblige à établir de petites stratégies avec ses amis. Et une fois les ennemis vaincus, on récupère du matériel, ressources nécessaires pour augmenter ses capacités. Du loot efficace au service d’un jeu défouloir qui pêche juste par sa technique, finalement assez sommaire. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire