DRAGON QUEST VIII : L’ODYSSEE DU ROI MAUDIT

06/02/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Vous avez passé l’automne scotché sur votre 3ds pour boucler « Dragon Quest VII » et pensez avoir un peu de répit ? Remettez vos vacances à plus tard, ou plutôt posez les auprès de votre employeur… Vous passerez ainsi l’hiver au chaud en compagnie du 8e opus de la saga, reboot d’un épisode culte paru sur PS2 en 2006. Au programme, une nouvelle aventure, qui vous transporte durant 50 heures dans une contrée ensorcelée en compagnie d’un héros sans nom, d’un habile voleur et d’autres personnages charismatiques.

Inscrit dans la grande tradition des RPG, « DQ 8 » ne cherche pas à révolutionner le genre. Ni sur la trame, classique mais efficace ni dans son système de progression. On retrouve les montées en niveaux, les combats au tour par tour et un scénario un brin bavard mais qui parvient à accrocher grâce à l’ampleur de la tâche à accomplir et une gestion rigoureuse des enjeux dramatiques. En somme Square-Enix connait la formule et l’applique à merveille. La preuve, malgré son âge, le jeu ne paraît en aucun cas vieillot. Le choix de dépoussiérer certaines mécaniques : les ennemis apparaissent désormais sur l’écran (plus de combat aléatoire, donc) et la possibilité d’augmenter la vitesse des affrontements démontre une volonté de s’inscrire dans l’air du temps. Des partis-pris concluants.

Old School jusqu’au bout des ongles, avec quelques pics de difficultés qui nécessitent un minimum de farming, ses graphismes colorés, le design des protagonistes toujours signés par le papa de « Dragon Ball » Akira Toriyama et sa bande son chevaleresque, le jeu constitue une excellente pioche, à classer à côté de « Bravely Default » dans sa ludothèque. (Jeu testé sur New 3ds)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire