DYNASTY WARRIORS 9

13/02/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Fer de lance de la série des « Warriors », déclinée cette année à toutes les sauces mangas (ou pas), la saga des « Dynasty » souhaite désormais renouveler la formule… et s’ouvre à l’Open World. Un choix fort de la part de Koei Tecmo… qui apporte un souffle nouveau sur un concept répétitif sur le long terme. Même si comme toute révolution, il reste des séquelles, et il y a des dégâts.

L’ambition semble avoir été le maître mot des développeurs. A tel point qu’elle est souvent démesurée. La carte à parcourir en compagnie de 80 guerriers est tout simplement immense… et variée dans sa géographie. Un bon point ? Oui même si en dehors des villes où l’on croise de nombreux marchands, les forêts peuplés d’animaux et les incontournables places fortes ennemies, l’impression de vide se fait rapidement ressentir. Et comme graphiquement, le titre accuse un train de retard et qu’en l’état actuel la fluidité n’est pas vraiment au rendez-vous, l’immersion est moins concluante. Afin de palier à ce dernier point, un patch est envisagé. Gageons qu’il soit disponible sous peu…

Il faut donc s’accrocher, accepter que le studio reboote presque à partir de zéro sa franchise pour apprécier toute la richesse de ce « DW9 ». Autrefois répétitives, ces bastons à un contre cent sont désormais entrecoupées d’activités annexes comme la chasse, la pêche, le farming… On note aussi la présence de séquences d’infiltrations et plus de diversité dans le gameplay, avec un grappin pour grimper les murs environnants ou une présence pléthorique d’armes aux capacités uniques. La progression connait également un changement en profondeur. Pas question désormais de s’attaquer à un général sans avoir affaibli au préalable ses défenses… sauf pour les plus téméraires, qui voudront un véritable challenge. En laissant une grande liberté au joueur dans les actions, le genre s’ouvre de nouvelles perspectives.

Très long pour les collectionneurs de trophées Platine, avec ces différentes approches et de nombreux arcs narratifs liés à l’histoire de la Chine, ce « Dynasty Warriors 9 » a de quoi occuper, surtout que les combats, sont toujours aussi grisants, extrêmement spectaculaires. De quoi ravir les amateurs de Muso… après la mise à jour promettant une technique plus clean, donc. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire