“ENTER THE GUNGEON” : Flingues à tout va

29/04/16 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , ,

EtG-Screen-19

« Broforce », « Not a hero »… Devolver est passé maître dans le jeu d’action indépendant à la difficulté redoutable. Le petit nouveau « Enter the gungeon » s’inscrit à la vieille école du skill, fermement décidé d’en faire redoubler les joueurs dans des labyrinthes générés aléatoirement. En vue en plongée façon « Hotline Miami », ce rogue-like inscrit dans la veine de « Blinding of Isaac » et « Nuclear throne », ravira les spécialistes du genre, quitte à laisser les autres sur le côté. Un jeu de niche, au plus strict sens du terme.

Marine, Pilote, Chasseresse, Condamnée, la parité est respectée. Chacun a son équipement de départ et dispose de mouvements similaires. La maniabilité se fait avec les deux sticks plus les gâchettes. Une roulade sert à esquiver les projectiles ennemis, un bonus limité rend momentanément invincibles. Il faut jouer sur ses réflexes, viser juste et se servir de la géographie des lieux. Isoler les ennemis et se planquer par exemple derrière un meuble sert à prendre l’avantage. Attention, le jeu ne fait aucun cadeau et un important bestiaire vous assaille. Et avant de faire le ménage, il faut survivre et protéger les précieux cœurs qui servent de barre de vie.

Heureusement, il est possible de monter en puissance, mais cela a un prix. Récolter des pièces est rare, le marchand ne donne pas ses articles et chaque mort fait perdre la précieuse monnaie. Les flingues « guns » – d’où le titre – les plus puissants s’obtiennent aléatoirement. Seule aide accordée, la présence de téléporteurs, mais là encore un échec les efface de la carte. Et bam retour à la case départ !

Boss redoutables, style rétro, musique excitantes. Tout est fait pour que le hardcore-rogueur revienne encore et encore. Celui-ci prendra un malin plaisir et progressera en assimilant le pattern des monstres. Le joueur lambda, lui se découragera vite. « Enter the gungeon » demande des centaines d’heures d’entraînements avant de se laisser dompter. Persévérance quand tu nous tiens… (Jeu testé sur PC)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire