“EVE VALKYRIE / EVE GUNJACK / REZ INFINITE” : LA VR S’ENVOLE DANS L’ESPACE

27/10/16 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

 Présente depuis un certain temps sur PC, la réalité Virtuelle devient enfin « abordable » avec l’arrivée du PS VR sur la populaire PS4. Au menu, des concessions graphiques, (les plus beaux jeux semblent tirés de la génération précédente), quelques nausées mais une immersion totale qui change radicalement les habitudes des gamers.

carrierexplo

Parmi ces expériences, les envolées dans l’espace font partie des plus spectaculaires…… Preuve en est avec « Eve Valkyrie » des Islandais de CCP. Plus qu’une démonstration technique il s’agit d’un véritable space shooter en 3D taillé pour le bébé de Sony. Une plongée en pleine guerre des étoiles. Les commandes se limitent au strict minimum : accélération, freinage et deux styles d’armement -mitraillette et missile – de sorte à favoriser l’action non-stop. Et mieux vaut avoir l’estomac bien accroché vu la multitude de loopings que l’on enchaîne pour détruire les membres de l’équipe adverse… Après une partie solo aux allures dictaticiel de luxe avec ses modes exploration et survie, c’est essentiellement en ligne et en escouade sur des sessions de 5 mns que « Valkyrie » se pratique. Expérience à glaner, différentes maps à dompter, argent à récolter pour améliorer ou customiser son vaisseau… lui permettent d’être un incontournable pour tous les fans de jeux multi compétitif avides de sensations fortes.staticfield

Vendu à prix doux – une dizaine d’euros –, Son petit frère, « Eve Gunjack », se destine davantage aux joueurs solitaires et amoureux des salles d’Arcade. En plein vol et aux commandes d’une tourelle, le but est cette fois de détruire des vagues d’ennemis qui débarquent tout autour de vous, si possible en enchaînant les combos et les tirs précis. Le choix de laisser la visée au regard du joueur – et non au stick gauche du Dualshock – renforce le côté dynamique. Plaisant et orienté scoring, ce clone moderne du légendaire « Asteroids » démontre à lui seul à quel point la VR peut redynamiser un genre oublié.

Le cas de « Rez infinite » est particulier puisqu’il ne s’agit ni plus ni moins du reboot d’un titre de 2013. Jouable de manière classique, le jeu se prête insolemment bien à la VR sans changer un iota de son gameplay. Un mélange entre le shoot’em up et le jeu de rythme, dopé par une musique techno qui gagne en puissance au fil de vos exploits. Conséquence, enfiler casque et oreillettes vous envoi immédiatement dans un feu d’artifices de couleurs boite en plein boom où l’on se croit le plus fort sur la piste. La vue, dos au personnage – elle n’est pas subjective – nuit en rien au plaisir et la facilité de prise en main : on locke ses ennemis en restant appuyé sur une touche avant de balancer toute sa puissance en la relâchant, procure des sensations instantanées. Seul regret, le jeu est assez court -cinq tableaux- et les options sont limitées. Contrairement au fun, omniprésent.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire