F1 2018

26/08/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

A l’heure où Fernando Alonso annonce sa retraite après dix sept ans de service, où Lewis Hamilton continue d’engranger les points et où le mythique circuit du Castelet aka Paul Ricard, retrouve sa place dans la compétition, Codemasters sort son « F1 2018 ». Pour tous les passionnés de la discipline, l’heure est donc de rentrer dans le Paddock… en espérant y retrouver quelques nouveautés. Et bonne surprise, cette cuvée, sans être une révolution, est une évolution notable, dans la forme, mais aussi dans le gameplay.

Depuis l’ère PS3, la formule est rodée, et améliorer le rendu est devenu assez ardu tant le résultat des opus 2016 et 2017 était concluant. L’arrivée des voitures classiques a boosté le concept, et même si on ne peut toujours pas revivre les Grand Prix de l’époque avec un Prost vs Senna, retrouver les challenges avec des sensations « à l’ancienne », soumis à moins de règles contraignantes est salvateur. Le reste des propositions fait dans l’efficace, avec des défis, des championnats, des courses en lignes… et un mode carrière voulu encore plus immersif, avec la présence de Claire, une charmante journaliste qui vous interrogera à la fin des séances d’essais et des Grand-Prix.

Une présence loin d’être anecdotique : chacune de vos réponses a des répercussions sur vos patrons mais aussi sur les départements techniques (aérodynamiques, longévité…), octroyant quelques réductions au moment de réaliser les améliorations sur votre bolide. L’idée est bonne, fonctionnelle, mais il y a peu ou pas de piège… Sans compter que les interviews tournent rapidement en rond … ou sont parfois déconnectés de vos résultats. Une bonne base à développer en 2019. Choisir d’entrée son écurie est toujours signe de souplesse. Forcément, démarrer avec Ferrari demandera de finir régulièrement sur le podium. Pour plus de fun, on conseillera de bien évaluer son skill afin de bien paramétrer le niveau de difficulté et le degré de réalisme. En mode facile, avec les assistances et les flashbacks, on enchaîne rapidement les victoires, à l’inverse en expert, il faut s’accrocher et persévérer.

Les 21 tracés de cette édition 2018, tantôt rapides, tantôt techniques, varient les plaisirs. La sensation de vitesse est toujours aussi grisante et le jeu fait enfin un bond en avant dans ses graphismes. Exit l’aspect old-gen, dorénavant les décors fourmillent de détails et sur PS4 Pro la fluidité n’est jamais mise à mal. En plus des zones de DRS (indispensables pour les dépassements), des voitures de sécurité et des discussions avec Jeff votre ingénieur, on note l’arrivée de la gestion manuelle de l’ERS, cette énergie électrique que l’on emmagasine avant de redéployer au moment venu. Toujours bon à prendre pour les puristes… Le halo de sécurité, situé sur le haut des F1, répond lui aussi présent et croque une bonne partie de l’écran en vue intérieure… Heureusement on peut masquer la « barre » centrale pour avoir une meilleure visibilité. La preuve que Codemasters essaie de nous offrir le jeu le plus réaliste possible, sans négliger son côté fun. Faites chauffer les moteurs ! (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire