FALLOUT 76

03/12/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

Bethesda aime les prises de risques. Pour exemple l’an dernier, en éditant « Wolfenstein II : The New Colossus », « The Evil Within 2 » et « Prey », la boite de Rockville s’adressait uniquement aux amateurs de jeux solos… Et alors que ces derniers attendaient un nouveau « Fallout » à leur attention voilà que débarque « Fallout 76 »… un titre orienté multi ! En résulte un jeu déroutant, pétri de qualités mais non dénué de défauts. Explications.

Des années après une apocalypse digne de « Mad Max », vous voilà donc prêts à quitter l’abri 76. Vous êtes un survivant dans un monde soumis aux radiations. En découvrant ces terres désolées, les vétérans penseront inévitablement à « Fallout 4 ». Pas forcément un mal car comme son prédécesseur, l’idée est de dépeindre un univers extrêmement riche et aussi cohérent que possible. On erre pendant des heures, combat des monstres mutants, personnalise ses compétences via son Pip-Boy tout en accomplissant des quêtes. L’écriture est cependant inégale… on n’échappe pas non plus à de multiples allers-retours. Il faut donc prendre son temps et accepter ce faux rythme pour profiter du voyage.

Et si l’on peut entamer ce trip en solitaire et croiser d’autres gamers sur l’immense carte à la géographie variée, s’entourer de trois amis est vivement conseillé. L’entraide est précieuse… La coopération prend le dessus sur les affrontements PVP qui se déclenchent quand un personnage contrôlé par un humain répond à une attaque. Aucun risque donc d’être mis à terre toutes les secondes par une horde de pirates. Un bon point. Pour autant, la sensation de vide prédomine. L’absence quasi-totale de PNJ est logique vu le contexte mais empêche de vivre une aventure épique. On monte certes en puissance grâce à un système de cartes « Perks » dynamique, mais à part tester les nouvelles habilités pour le fun, l’ennui s’installe lors des longues sessions. On y jouera davantage par petites doses mais à intervalles réguliers. Consommé de cette manière, le jeu en vaut la chandelle.

On pourrait aussi évoquer le nombre de bugs, des collisions parfois étranges, un inventaire trop limité… Des bémols compréhensibles vu l’ampleur du projet. Pour y remédier, les développeurs assurent régulièrement des mises à jour en étant à l’écoute de la communauté. Un suivi indispensable effectué avec grand sérieux. Avec une base correcte et ces bonnes intentions, « Fallout 76 » a de grandes chances de marcher sur les traces de « Elder Scrolls Online » l’autre mastodonte multi de Bethesda, qui après un démarrage en demi-teinte, avait su rallier les foules en revoyant certains de ses concepts. Notre conseil est donc de guetter l’évolution du jeu et / ou une baisse de prix… comme celle survenue lors du Black Friday, dix jours seulement après la sortie. Et comme Noël et la période des soldes approchent… (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire