FEAR EFFECT SEDNA

02/04/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Dans la lignée de « Resident Evil », avec ses caméras fixes et sa 3D précalculée, le premier « Fear Effect » avait créé son petit effet sur PS One. Depuis, un préquel moins concluant, une suite avortée et l’annonce d’un remake ont permis à la saga de continuer à exister médiatiquement…. Jusqu’à l’arrivée concrète de cet opus « Sedna », développé par l’équipe bretonne de Suhee.

Première surprise, le jeu ne reprend pas les mécaniques de son aîné. Désormais en vue isométrique, les aventures de la sublime Hana et de ses acolytes, misent sur l’infiltration et la tactique. Au cours des différentes missions qui peuvent aussi bien prendre place dans un musée que dans des complexes plus scientifiques, l’envie des développeurs est de varier les situations pour étoffer le gameplay, le temps d’une dizaine d’heures.

Dans les faits on est majoritairement invité à passer de salle en salle en évitant d’être repéré par les ennemis, dont l’angle de vision apparaît directement sur l’écran. Les inévitables exécutions sournoises sont privilégiées avant de faire parler la poudre en cas d’échec. La barre de vie de vos héros, minime,et les gunfights plutôt approximatifs font alors monter la difficulté d’un cran. Heureusement un système de pause active remédie au problème et permet de retourner des situations mal engagées. La possibilité de switcher à la volée entre ces protégés (attention ce n’est pas systématique) facilite un peu la tâche. Pensez aussi à récupérer les médikits sur les cadavres de vos assaillants.

Grâce à son esthétique léchée tendance comics, « Fear Effect Sedna » attire l’œil et nous plonge dans une atmosphère espionnage fort plaisante. Certaines séquences, plus calames, comme quand on joue les serveurs à une réception pour écouter les conversations, apportent un brin de fraîcheur… avant que des énigmes bloquent la progression. Plutôt corsées, elles misent sur l’observation et la logique, mais pourront frustrer quelques gamers… qui se rapatrieront sur un wiki, histoire de faire avancer l’intrigue, plutôt prenante. (Jeu testé sur Xbox One X)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire