“FELIX THE REAPER” / “CONTRA : ROGUE CORPS”

28/10/19 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

FELIX THE REAPER

Réputé pour ses aventures point and click (« Deponia », « Silence », « Les Pilliers de la Terre »), Daedalic se mue aussi parfois en éditeur avec l’envie de voir émerger des jeux qui sortent des sentiers battus. A n’en pas douter « Felix the reaper » fait partie de cette catégorie, puisqu’il est question de diriger un chat membre du ministère de la mort qui cherche sa douce et enrobée promise, dans le monde des vivants. Un parcours jonché de cadavres.

Oui, car la seule solution pour que l’imposant félin atteigne son but est d’exécuter quelques âmes en peine au sein de niveaux assez prises de tête. Car il ne faut pas s’y tromper malgré son look cartoon, son humour décalé et les pas dansants de Felix, toujours partant quand il faut faire le show, le titre développé par Kong Orange est un puzzle-game pur et dur. Et comme souvent dans ce cas, les mécaniques sont simples à comprendre mais difficiles à assimiler.

Ainsi notre anti héros se déplace selon un nombre de cases limitées… en veillant à marcher à l’ombre. Heureusement pour éviter la lumière et atteindre sa proie, le fossoyeur peut déplacer le soleil ainsi que certains objets. Petit à petit il se fraie un chemin jusqu’à la victime et ainsi de suite. Assez ardu à la base, le jeu invitera les plus téméraires à repartir de zéro une fois le générique de fin terminé… mais en optant pour une difficulté extrême, encore plus coton. Avis aux amateurs de réflexion, donc. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

CONTRA : ROGUE CORPS

Également sous le nom de « Super Probotector » dans nos contrées, « Contra » est une série de jeux d’arcade qui, notamment sur Super Nintendo, mettait à l’honneur le run and gun en 2D. Des hits à (re)visiter, si possible en coopération grâce à une compilation récemment sortie sur PS4 et Nintendo Switch. Mais au moment où on désespérait de voir arriver un épisode inédit, voilà que Konami remet la saga l’honneur… avec un épisode inédit en 3D. Pour un résultat mitigé.

Que l’on ne s’y trompe pas, le jeu privilégie toujours l’action. Plusieurs personnages aux capacités distinctes (et améliorables par des greffes) sont de la partie et la durée de vie est conséquente… Le hic, c’est que les graphismes font datés et que les développeurs ont curieusement délaissé le concept du run and gun au profit d’une orientation shoot’em up avec des missiles qui arrivent des quatre coins de l’écran et des boss à l’allure de sacs à PV aux patterns peu inspirés. Le look BD avec une mise en scène de série B peut aussi déplaire. Quant au mode deux joueurs, il est limité.

Certains clins d’œil au passé et la multitude d’armes à récupérer en chemin, avec l’utilisation de super pouvoirs sont sympathiques. Ils n’arrivent cependant pas à renouveler les situations. L’atmosphère bourrine teintée de touches d’humour maladroites, ne plaident pas non plus en la faveur d’un titre en deçà des espérances. Les amateurs préfèreront donc se retourner vers les scènes indés, où des propositions comme « Blazing Chrome » sont diablement efficaces ! (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire