FITNESS BOXING

06/01/19 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , ,

Jusqu’à présent, les amateurs de boxe virtuelle façon Motion Gaming devaient se contenter d’un simple mode, dans « Wii Fit U », sorti en octobre 2013 sur WII U. Sympathique, mais la détection des mouvements de la wii mote était peu précise et les entrainements limités. C’est dire si une variante plus approfondie s’est faite attendre. Celle-ci se nomme « Fitness Boxing » et profite sur Switch de l’apport des joycons. Et si la reconnaissance des uppercuts et autres jabs n’est toujours pas parfaite, on tient enfin un titre solide, qui prend en compte son positionnement et la force de chaque frappe.

Sans se substituer à un entraînement professionnel, le titre édité par Nintendo permet de se familiariser avec le sport cher à Rocky Balboa tout en se divertissant à une cadence effrénée. Et surtout, sans recevoir de coups ! On a donc droit à de véritables sessions de coaching, étalées de 10 à 40 minutes, entièrement personnalisables.

Lors du premier lancement on enregistre sa taille et son poids. Données qui permettront au programme de suivre votre évolution au quotidien. Du nombre de calories dépensées à son âge fitness, on va à l’essentiel. Comme tout entrainement, la régularité joue un rôle primordial sur vos performances. Dans cette optique, trois objectifs vous sont proposés dans la « séance du jour ». Au choix Cardio, cardio-force ou forme générale…On n’oubliera pas non plus de sélectionner les parties du corps à travailler en priorité comme la poitrine, la ceinture abdominale, les biceps, les cuisses, les mollets…

Enfin on ne manquera pas d’ajouter ou non, des étirements en début ou fin d’entraînements, histoire d’éviter de se claquer devant sa télé. Toutes ces informations influent sur l’enchaînement des coups et permettent d’essayer de nouveaux gestes, des combos. En toute logique, au cours du module, la difficulté va crescendo. Le jeu devient vite stimulant et il n’est pas étonnant d’avoir des courbatures le lendemain. et pour ne pas laisser le joueur en plan, les développeurs d’Imagineer invitent à la fête un coach virtuel qui vous donnera des conseils avisés.

Entraineur que l’on choisit selon ses gouts… et dont on pourra changer l’apparence et la tenue en réalisant de jolis scores. A noter que ces messieurs dames ne parlent qu’anglais. Il faudra donc se contenter des sous titres. Pas de panique, l’affichage des coups à exécuter en temps réel suit un code de couleur simple à assimiler. Bientôt les crochets et les esquives n’auront plus aucun secret pour vous.

Ceux qui voudront redoubler leurs efforts se tourneront ensuite vers les leçons et entraînements libres, où l’on détermine les points à améliorer. Sans oublier que pour couronner le tout et faire garder le rythme, « Fitness Boxing » se joue en musique. De Lady Gaga aux Buggles, la playlist constituée d’une vingtaine de chansons entraînantes. En découle une proposition bien pensée, à amener toujours avec soi et qui permet de raffermir son corps à moindre coût, le jeu étant affiché à une cinquantaine d’euros. Nettement moins cher donc qu’un abonnement en salle de sport. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire