FLATOUT 4 : Total Insanity

04/04/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

Propulsé par toute une communauté au rang de jeu culte, « Flatout 2 », sorti en 2006, représente à lui seul le symbole du concept de course carnage. Un troisième épisode décevant plus tard, voilà que la franchise se relance sous la houlette de Kylotonn. Pas les premiers venus, vus que les développeurs français ont déjà rebooté, plutôt de belle manière, la simulation de rally « WRC », en signant les 5e et 6e opus.

Inutile de faire durer le suspense, ce « Flatout 4 » ne marquera pas l’année vidéoludique. Là n’est pas son but. L’objectif est surtout de remettre sur les rails la licence en essayant de procurer des sensations fortes pad en mains. Sur ce point, c’est réussi. Avec son gameplay simple, accessible, son aspect multijoueur et ses nombreuses variantes de jeu, il y a de quoi y consacrer quelques après-midis. On note en effet des cascades crash et trash, des courses classiques ou axées sur l’armement ainsi que des combats en arènes comme le proposait sur PS One un certain « Destruction Derby ».

L’aspect old-school se ressent fortement dans le déroulé de chaque run : dans « Flatout 4 », toucher un adversaire fait immédiatement voltiger ou – dans le meilleur des cas – partir en tête à queue votre tas de ferraille ultra boosté… pendant que la voiture percutée et contrôlée par l’IA continue sa route. Dans le même genre n’espérez pas multiplier les longues chevauchées en solitaire : vos concurrents sont aimantés à vous et reviennent fort dans le rétroviseur. Et inversement en cas de pépin… Une tactique qui privilégie des parties serrées. Soit…

Plutôt terne dans sa direction artistique : c’est très boueux et gentillet dans sa représentation post-apocalyptique, ce « Total Insanity » se rattrape dans sa fluidité. Ca va vite, très vite et la conduite arcade, cumulée à des boosts décoiffe… Tout comme la partie sonore, constituée d’une flopée de chansons rock qui bercent vos promenades viriles lors d’un mode carrière ultra conventionnel. (Jeu testé sur PS4 Pro)

 

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire