FOOTBALL MANAGER 2018

17/12/17 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

« Fifa » a beau soigner de plus en plus les à-côtés de son mode carrière, il reste loin, question management de la référence du genre, le bien nommé « Football Manager ». Fidèle au rendez-vous, la simulation chère aux Pep Guardiola en herbe s’étoffe année après année, au point de donner le vertige au niveau des stats… et dans l’espoir d’attirer quelques afficionados supplémentaires dans la quête d’une Champion’s league virtuelle, grâce à une meilleure lisibilité de ses imposants menus.

Au risque de se répéter, on ne se lance pas dans un tel jeu à la légère, sans l’assurance d’y consacrer une grande partie de son temps libre. Le cas échéant des versions mobiles, plus allégées mais déjà complexes, suffisent amplement. Les novices doivent aussi prendre en compte qu’ils ne contrôleront jamais les joueurs sur la pelouse. L’idée est de se mettre dans la peau d’un entraineur. Transferts, préparation physique, relation à l’adjoint, au président, choix de la composition, égos des sportifs, conférences de presse, consignes en cours de match. Rien ne manque à l’appel et tout est désormais une question d’ajustements.

Selon cette logique quelques ajouts viennent enrichir cette cuvée 2018. La plus clinquante concerne l’utilisation d’un moteur physique flambant neuf. Ce n’est pas encore la panacée, mais le bond en avant est sensible et améliore donc les retransmissions. Le centre médical a lui aussi subit un lifting. Idem pour les rapports de scouting. Aller chercher la prochaine pépite mondiale à l’autre bout de la planète a désormais un impact non négligeable sur le budget. Enfin on note un classement pyramidal entre vos millionnaires en shorts. L’influence des leaders est primordiale et s’appuyer sur leur savoir, sans les frustrer, est nécessaire pour tirer le bloc d’équipe vers le haut. Le résultat est à la fois clair et ergonomique. Vraiment sympathique.

Pour tous les amoureux de la licence et les gamers pointilleux avides de disposer d’une base de données entièrement mise à jour, le passage en caisse semble inévitable. Le choix d’inscrire « Football Manager 2018 » dans la continuité avec cette grosse mise à jour, pas indispensable mais néanmoins importante, témoigne toutefois d’une absence de prise de risques. Mais au fond, quel jeu à sortie annuelle ose bouleverser ses habitudes rodées et appréciées ? (Jeu testé sur PC)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire