“FOR HONOR” : La guerre des trois

24/02/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , ,

On ne le répètera jamais assez, Ubisoft est un éditeur qui tend à innover, n’hésitant pas à lancer de nouvelles franchises sur le marché. Un an pile poil après avoir parcouru un New york apocalyptique dans « The Division » ou être revenu à l’ère primale via « Far Cry », voilà que leur dernier blockbuster « For Honor » nous invite au moyen âge. Au programme : une guerre éclatante mais sanglante entre chevaliers, samouraïs et vikings… à pratiquer, si possible, en multi joueur.

Essentiellement développé par le studio basé à Montréal, ce AAA pur jus est une véritable claque visuelle. Sur PS4 Pro, l’immersion est immédiate surtout que les décors sont colorés, chatoyants. Vertes contrées, châteaux ou monastères à assiéger, la plongée dans le 17e siècle dépayse. Un réalisme à toute épreuve que l’on ressent dans les combats. Plutôt que de reprendre la jouabilité arcade habituelle des TPS, les développeurs ont travaillé la physique des personnages et l’aspect technique des duels. Pad en main, c’est à la fois lourd et nerveux. Paradoxal ? Peut-être… mais jouissif. Le système de contre, construit autour de trois gardes possibles, associé à une jauge d’endurance fait des ravages. Après un temps d’adaptation, c’est du pur bonheur. On loue la prise de risques.

Les modes de jeux, tels des affrontements en équipe ou la capture de bases ne sont pas légions… Pour le moment du moins, puisque Ubisoft a promis d’alimenter le contenu de son bébé gratuitement. Bien qu’omniprésente dans les menus, la boutique « dlc » ne sert finalement qu’à gagner du temps pour mieux équiper son guerrier. Futile vu qu’on arrive tout de même à monter en niveau par la voie normale, en accumulant les parties. A défaut d’être gargantuesque ce contenu demeure suffisant pour tâter son skill en vue de probables joutes d’e-sport. Il faudra par contre veiller à des problèmes de déconnexions présents au lancement. Une question de jours…

Autre bon point, la campagne solo étalée sur une dizaine d’heures, vous initie parfaitement à toutes les subtilités de chaque armée. L’histoire est un peu brouillonne, avec ce qu’il faut de trahisons et de moments épiques, mais permet là encore de voir du pays. On la parcourt donc d’une ou deux traites avant de se lancer contre d’autres humains en étant convaincu que « For Honor » allie l’exigence à l’accessibilité et fait souffler un vent de fraîcheur sur l’industrie vidéoludique. Peu peuvent en dire autant. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire