FORTNITE

26/07/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

La tempête fait rage… 98 % de l’humanité a tragiquement disparue, remplacée par une flopée de monstres impatients de s’attaquer aux survivants. Face à la menace, ces derniers n’ont qu’une option : s’allier pour les combattre et construire des abris solides. Repousser l’invasion n’est pas chose simple et demande énormément de ressources et de temps. Deux points qu’il faut prendre en compte avant de lancer « Fortnite ». Oui, car après, on peut rapidement devenir accro !

Dans les grandes lignes, le jeu édité par Epic Games se déroule en deux phases distinctes, à la croisée de la construction style « Minecraft » ou du Tower défense genre « Plants vs Zombies », auquel la direction artistique très cartoon fait souvent penser. Dans les faits, cela revient, à casser des arbres pour obtenir du bois, des voitures pour du métal, des cailloux pour de la pierre… Une fois les quantités suffisantes obtenues, libre à vous de fabriquer des murs, des pièges, des armes, des munitions. Par la suite, on enclenche la phase TPS avec un objectif à défendre. Des hordes de créatures de plus en plus puissantes arrivent et sans surprise, il faudra toutes les occire. C’est fun et encore mieux à plusieurs.

A priori simple dans son déroulé, « Fortnite » est par contre moins accessible dans sa partie gestion. Bâti sur un système Free to play avec accès anticipé payant, il multiplie les à-côtés pour pousser à la consommation. Au bout de quelques heures de jeu, la progression devient donc beaucoup plus lente. Il faut monter ses héros et ses défenseurs en niveau, les mettre à la retraite, les placer dans sa collection… où il faut là encore les faire progresser pour recycler une énième fois de l’XP… Même topo en ce qui concerne les objets. Quant aux objectifs ils vous imposeront de refaire plusieurs fois la même mission, si possible avec un avatar d’une autre classe dans le but de remplir les objectifs secondaires un tantinet répétitifs. De quoi doper la durée de vie… mais aussi faire casser des Pinatas, pochettes surprises (à obtenir contre de l’argent réel ou in game pour les plus sages) qui renferment des packs de cartes normales, légendaires, héroïques… octroyant des bonus. Au final on s’investit totalement ou on s’y perd, en ayant l’impression de passer à côté d’un grand jeu. (Jeu testé sur PS4 Pro)

 

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire