GRAN TURISMO SPORT

12/11/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , ,

Vingt ans… Vingt ans déjà que le Real Driving simulator cher à Sony ravit les amateurs de courses auto… Allant parfois jusqu’à jouer avec leurs nerfs lors de reports successifs, tel un numéro 5, amorcé avec un prologue avant de débarquer sur la PS3 longtemps après son annonce… Pour fêter dignement cet anniversaire et introduire la série sur PS4, un volet « Sport » déboule aujourd’hui sur PS4. Un must have ? Tout dépend de vos attentes.

Les amateurs de jeu solo seront certainement déçus. Exit les championnats, les coupes, les permis à passer. Exit aussi les 2000 bagnoles, à acheter neuves ou d’occase chez les concessionnaires. Il n’en reste que 170… et le mode campagne se résume à une succession de défis chronométrés pliés en quelques après-midis. Seul challenge, obtenir des médailles d’or, synonyme de votre maîtrise de la vingtaine de pistes présentes sur la galette. Un apprentissage bien fichu, accompagné d’une partie arcade, où vous pourrez affronter une IA plutôt efficace selon trois degrés de difficulté. La présence d’une option VR et la possibilité de jouer en split screen répondent présents.

Il ne faut donc pas s’y tromper. Ce concept sert uniquement à vous améliorer avant de vous lancer dans le mode online, assez copieux. Vous devrez alors passer par les qualifs (le meilleur temps sur chaque circuit sera toujours conservé) avant d’aller défier d’autres fous du volant. Autre nouveauté, la présence d’une note de fair play : provoquer des accidents vous fera jouer avec d’autres adeptes du stock car et à l’inverse, les gentlemen se défieront entre eux. A noter que deux brèves vidéos obligatoires expliquent la procédure avant de vous propulser sur l’asphalte.

Très agréable à l’œil sur une PS4 Pro, ce « Gran Turismo sport » respire la passion de la discipline. Présentations des bolides, photos à réaliser dans des endroits paradisiaques, petites musiques cosy. L’enrobage est soigné. In game, même topo avec des tracés réels ou imaginaires qui alternent à la perfection passages rapides ou techniques. Améliorer ses chronos devient vite une obsession. Quant à la conduite, elle est simplement parfaite pour un jeu vidéo, à savoir réaliste et accessible, jamais rebutante. Seule ombre au tableau, les défis rallyes, où les glissades sont plutôt fantaisistes. « Gran Turismo Sport » est donc une occasion rêvée pour apprivoiser la licence, même si les fidèles seront refroidis devant un contenu, tronqué comparé aux épisodes passés. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire