HÉROÏNES INDÉPENDANTES

17/06/18 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

SHANTAE HALF GENIE HERO – ULTIMATE EDITION

Mélange de plateforme, d’action et de réflexion, la formule du Metroidvania est toujours appréciée par les nostalgiques des jeux en 2D. Dans le genre, la belle Shantae, depuis ses apparitions sur Game Boy Color en 2002, connait la recette. C’est donc en toute logique, que sa dernière aventure « Half génie Hero », qui marquait en 2016 son passage à la HD, s’impose comme une valeur sûre et promet des heures de plaisirs. Il faut dire que la belle pirate possède de sacrés atouts. Non seulement elle peut toujours donner des coups avec ses cheveux, lancer des danses ensorcelantes capables de causer des soucis aux ennemis… mais aussi se transformer en différents petits animaux disposant de capacités spéciales. Sauter plus loin, aller sous l’eau… Une panoplie indispensable pour résoudre des énigmes, revenir sur des lieux précédemment inaccessibles et varier le périple. Joliment écrit, drôle et fougueuse, l’histoire attire l’attention et les graphismes extrêmement colorés, accrochent l’œil. Le côté BD rend le jeu accessible à tous. Déjà plaisant au moment de sa sortie, le titre connaît une nouvelle jeunesse dans une « Ultimate edition » qui regroupe tous les DLC disponibles (y compris ceux réservés aux backers ayant soutenus le jeu lors du développement). Loin d’être anecdotique ces ajouts permettent de parcourir les niveaux d’une autre manière, plus arcade mais aussi d’incarner d’autres personnages comme la rivale Risky Boots qui essaiera d’atteindre ses propres objectifs. Le gameplay est donc grandement renouvelé et permet d’apprécier le sens du level-design des développeurs de WayForfard. Sympathique donc, comme l’arrivée d’une version boîte « Day One Edition », livrée avec un ArtBook et un Cd. Incontournable pour les fans. (Jeu testé sur PS4 Pro)

ILLUSION : A TALE OF THE MIND

C’est une aventure narrative originale que les développeurs de Frima Studio nous proposent. Un voyage même, dont l’atmosphère de l’après grande guerre et plus précisément des années folles du Paris des années 1920, tranche avec la mission de la petite Emma qui doit libérer son père, retenu prisonnier de l’esprit d’un fou. Aidée par Topsy, son fidèle lapin parlant, l’enfant traverse plusieurs souvenirs… et résout au passage quelques énigmes. Si le principe envoute pendant les premières minutes, le doublage, trop infantilisant fait perdre de la force à ce conte plus sombre qu’il n’y paraît. Jouant essentiellement sur les effets d’optiques voire sur la logique, les puzzles sont en accord avec les situations rencontrées, mais ont trop tendance à se répéter… De quoi provoquer des ruptures dans le rythme de cette quête bercée de surréalisme. Reste certains effets visuels envoutants, que cet épisode 1 (lui-même découpé en 3 chapitres, pour une durée de vie totale avoisinant les 3 heures en ligne droite) utilise à bon escient à certains moments clés. D’où une formule intéressante mais à peaufiner. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire