HONNEUR AUX J-RPG

12/11/19 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

THE ALLIANCE ALIVE HD REMASTERED

Ce n’est plus un secret, peu à peu la Nintendo 3Ds rend les armes… chose qui ne l’a pas empêché l’an dernier d’accumuler quelques valeurs sûres. Sorti au printemps 2018 « The Alliance Alive » fait partie de celles-ci et a su imposer son style graphique coloré aux amateurs de J-RPG à la recherche d’un titre classique rappelant la grande époque du genre. Aujourd’hui le jeu de FuRyu se paie un lifting pour débarquer sur Switch, PC et PS4 (version testée). Un passage sur grand écran risqué, mais réalisé sans encombre.

Suivre le combat de Galli et d’Azura contre les dangereux Deamons qui ont décimé la moitié de la population il y a maintenant 1000 ans est réellement plaisant. D’abord séparés lors des premières heures du périple, les groupes finissent par se rejoindre pour affronter la menace. Un concept connu – « Wild Arms » est passé par là – mais qui permet d’éprouver de l’empathie pour les différents personnages et de connaître les bases du conflit. Au fil du périple on découvre plusieurs subtilités, à commencer par un système de guildes spécialisées dans différents domaines Au joueur de les vouer à sa cause et de les appeler en soutien afin de se simplifier les combats, qui se déroulent au tour par tour.

Particularité des affrontements, il faut placer cinq de ses guerriers sur trois lignes. Un quadrillage qui permet plusieurs approches tactiques. Pour se différencier de la concurrence « The alliance alive » ne possède pas de système de montée d’expérience. En effet, ici ce ne sont pas les hommes, mais les équipements qui s’améliorent au fil du temps. Rythmé avec soin et portée par une esthétique proche du manga, la proposition, malgré son développement initial sur une console nettement moins puissante, reste agréable à l’œil… Un portage de qualité, donc.  (Jeu testé sur PS4 Pro)

THE LEGEND OF HEROES : TRAILS OF COLD STEEL III

De toutes les sagas du J-RPG, « Trails Of Cold Steel » fait sans doute partie des plus complexes. Extrêmement touffus, les épisodes se terminent habituellement sur des cliffs, invitant le joueur à se procurer la suite qui paraît en règle générale des années plus tard. Développé spécialement pour PS4 ce 3e volet ne fait pas exception à la règle. Malgré la présence d’un récapitulatif des évènements passés consultables via le menu, on conseillera pour comprendre tous les tenants et les aboutissants de l’histoire, de vivre les précédentes aventures de Rean avant de se plonger dans cette suite dans laquelle il devient instructeur, peu après la fin de la guerre civile.

L’occasion pour Falcom d’étendre son univers, en invitant une nouvelle Classe VII à la fête, tout en convoquant l’ancienne, constituée de têtes bien connues. Au sein de l’académie, il est possible de nouer des relations avant, on s’en doute, de partir au combat. On se retrouve alors devant un système au tour par tour où les déplacements sont libres. Entre les attaques normales ou magiques, qui usent des barres de points distinctes, la possibilité de doper les capacités d’un de ses protégés, les différentes spécialisations, il y a de quoi faire. Aussi nerveuses que tactiques, les joutes sont le point fort de ce jeu, à la durée de vie colossale. Comptez plus de cent heures pour voir défiler le générique… sans compter le temps passé dans des mini-jeux comme la pêche.

Seule ombre au tableau : la réalisation, qui fait clairement datée. Certes, l’univers à parcourir est réellement grand mais les textures renvoient directement à l’époque PS3 / Ps Vita dont la série est issue. De quoi rebuter nombre de joueurs qui ne jurent que par des graphismes derniers cris. A l’inverse si on passe outre ce défaut, on s’attachera volontiers à la galerie de portraits rencontré et on sera séduit par la qualité de l’aventure. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire