Il était une fois… Super Mario

02/08/09 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias

Au pays des jeux vidéo, il est intéressant de noter l’appropriation des codes du conte de fée et de ses ingrédients les plus connus. Cette recette vieille comme le monde a été reprise dans beaucoup de titres de plateforme ou d’aventures qui ont marqué l’histoire des jeux vidéo.
Appuyez sur START pour continuer.

Un anti-héros de la classe ouvrière

Prenons Mario bros par exemple. Bon, le héros, Mario, fait assez anti-héros de par son aspect. Il lui manque la coiffure Prince de Lu et le sourire UltraBrite. Et puis il est plombier, et il a une moustache digne de Freddy Mercurie, et il est bien enveloppé, comme Obélix. Mais que fait-il tout au long de ses innombrables aventures (rien que dans Super Mario Bros, Super Mario Bros 2 et 3)??
Il doit sans cesse sauver la Princesse Peach des griffes de l’abominable Bowser, qui n’est autre qu’une métaphore du méchant dragon de conte de fées, et que Mario doit vaincre pour délivrer la belle princesse. Bref, dans sa course, il casse des briques (référence aux films de kung-fu??), il gobe des champignons qui le font grandir ou rapetisser (référence aux psychotropes ou à Alice au Pays des Merveilles?), et enfin quelque chose de logique, car il passe par les tuyaux (plombier/tuyaux…logique, non?).

Les potes et les champis d’abord !

Il croise, au fur et à mesure des niveaux, des adjuvants, ces petits êtres qui vous aident, vous filent un tuyau (hahaha! plombier/tuyau…), ou bien dévoilent une zone de la carte encore inexplorée, ou le niveau suivant. C’est Toad le champi, ses copains, et souvent Luigi (le frère maigre de Mario) qui sont délivrés en fin de niveau. C’est assez étrange, Mario délivre ses potes d’abord, la princesse après, bon, dans un conte on délivre souvent son ou sa bien-aimée d’abord ou alors tout le monde en même temps. Le monde dans lequel évolue Mario est particulier, mais peut-on parler de merveilleux ? N’est-il pas issu du cerveau de gens qui ont abusé de substances hallucinogènes ? Tout ceci reste à débattre, puisqu’il est donné comme tel sans aucune justification, ni explication.

Vive le plombier moustachu !

L’univers très coloré et assez délirant de tuyaux, trous, précipices, constructions en briques, appartient au monde « humain », mais chaque passage entre la lumière solaire et l’obscurité des souterrains se fait par les fameux tubes verts, qui assurent la transition entre deux mondes, à la manière du miroir d’ Alice au Pays des Merveilles. Boules de feu, plantes carnivores, champis méchants et tortues volantes apparaissent néammoins dans les deux mondes.

On peut légitimement supposer l’intrusion du monde monstrueux dans le monde humain par le biais des dits tuyaux. Mais alors d’où viennent les super-pouvoirs de Mario, l’étoile qui le rend invincible, les champis, le costume de raton-laveur ? Là, pour le coup, on s’éloigne du schéma traditionnel du conte de fées, pour mieux y revenir à la fin avec un « happy end ».

To be continued… Happily ever after ?

Cependant, bien qu’il l’ait délivrée, Mario ne se marie pas avec la princesse, non, ils n’auront pas d’enfants, non ils ne se frapperont pas de délires aux champis, même si chacun d’eux a un faible pour l’autre, oui, pas pour les champis !!! Eh oui, notre héros n’est rien moins qu’un plombier, bref un ouvrier à la rescousse d’une dame de la haute, au passage joli stéréotype pixellisé de princesse avec diadème, gants, bijoux et crinoline. En même temps, un plombier avec une princesse, qui aurait gobé cette histoire ? Il n’y a guère que dans les contes que cela existe… En revanche, ils vivent heureux et ils continuent à vivre des aventures déjantées, pour notre plus grand plaisir et celui des maisons de jeux vidéo, qui n’hésitent pas à user le concept jusqu’à la corde depuis plus de 20 ans. Mais quand se marieront-ils ? Les paris sont ouverts.
GAME OVER
Dans le prochain épisode, une relecture du cycle arthurien, tellement légère que le héros se retrouve souvent en calbut pour venir à bout des niveaux et des boss de fin; mais de quel jeu s’agit-il ?

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

1 commentaire

    Le Nem  | 04/08/09 à 10 h 21 min

  • Ce n’est pas Ghost n’ Goul ? :D

Laisser un commentaire