“STAR FOX ZERO” : manœuvres délicates dans l’espace

13/05/16 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo | Tags : , , , ,

StarFoxZero_PAXscreens_01 [3930479]3 juin 1993. Nintendo réalisait un véritable tour de force. En injectant la puce Super FX dans la cartouche de « Star Fox », elle permettait à la Snes, sa console 16 bits, d’accueillir un shoot’em’up en 3D qui allait marquer l’histoire, par sa réalisation et ses personnages charismatiques : Fox le renard, Slippy la grenouille, Falco l’oiseau et le lapin Pepper. Et si certains membres de l’escouade font des détours dans le beat’em all Super Smash Bros, le quatuor se remet de temps à autres à pied d’œuvre sur nos consoles. Rarement au goût des fans… ce qui renforce l’évènement que représente la sortie de « Star Fox Zero » sur la trop sous estimée Wii U.

Pour sauver la galaxie et déjouer les plans du redoutable Andross, Fox Mc Cloud embarque donc dans son Arwing. En commençant par la célèbre Corneria, petite mise en bouche et didacticiel d’un gameplay qui ne laissera personne indifférent. Nintendo a  en effet poussé à fond le côté asymétrique. Dans les faits, il faut suivre le déplacement de son vaisseau sur sa télévision et viser en bougeant et en regardant le gamepad. Un coup à prendre, mais mieux vaut s’armer de patience, surtout que la difficulté est au rendez-vous. Fidèles à leurs habitudes, les développeurs de Platinum Games (Bayonetta, Wonderful 101…) ont corsé le challenge. Et si le jeu n’est pas bien long, arriver au bout avec des vies limitées, trouver tous les chemins cachés et glaner toutes les médailles n’est à la portée que des plus valeureux. Comme tout shoot qui se respecte, l’aspect scoring est essentiel.

Une fois tout ce « concept » de jouabilité assimilé, on découvre un titre efficace. La réalisation technique n’atteint pas des sommets mais a le mérite de rendre hommage, dans ses couleurs et ses textures au jeu original. Les ajouts renouvellent agréablement la franchise. En plus des phases sur rails, des combats aériens en zone ouverte. On notera aussi que lors de certains passages, le vaisseau se transforme en robot sur pattes ou en tank, ce qui apporte un peu plus de variété. Une audace qui souffre de hauts et de bas donc, y compris dans le rythme global, mais qui propose quelque chose de neuf. L’innovation passe aussi par là. Et ce n’est pas plus mal de bousculer ses habitudes de vieux gamer ! (Jeu testé sur Wii U)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire