JOJO’S BIZARRE ADVENTURE : EYES OF HEAVEN

08/08/16 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Pucchi_new_moon_05_1466694549

Dans un monde fantasmé, où le Club Dorothée existerait encore, il ne fait aucun doute que Jojo atteindrait des sommets d’audience le mercredi matin. La réalité est toute autre. Relativement méconnu en France par le grand public, le manga est culte au pays du soleil levant… depuis plus de trente ans ! En toute logique, sous l’impulsion de Bandaï Namco, l’œuvre d’Hirohiko Araki, connaît plusieurs déclinaisons vidéoludiques. Il faut avouer que les arcs narratifs, qui ne s’intéressent pas à un seul héros mais à toute une descendance, autorisent des croisements improbables…

Dernier opus en date, « Eyes of Heaven » ne se prive pas d’arborer le côté fantasque de la dynastie. On retrouve l’essentiel du casting, composé de personnages au caractère fort au look androgyne, prêt à en découdre le long d’une aventure calquée sur le modèle « Dragon Ball Xenoverse ». Entendez par là que l’objectif sera de rétablir le cours « normal » d’une histoire qui connaît quelques distorsions. Au fil des batailles, on débloque de nombreux costumes… et c’est à peu près tout ! Un mode versus en ligne (et non local) gonfle légèrement la durée de vie.

Dans l’arène, les combats en 2 vs 2 ne manquent pas de punch, mais malgré des coups spéciaux spectaculaires et de sympathiques associations de capacités, on fait rapidement le tour du gameplay. Rien de génial donc, mais rien de honteux non plus… Le titre se situe dans la lignée d’un « J-Stars Victory Vs + » ou d’un « One Piece Burning Blood »… et ne titille donc pas, question immersion, le génial « Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 4 ». Propre sur le plan technique et appuyé par d’efficaces séquences animées, ce « Jojo » ravira donc sa fan base… mais laisse sur le carreau le grand public, qui aura du mal à s’y retrouver dans ce méli-mélo d’intrigues et de dimensions. (Jeu testé sur Ps4)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire