JOUER AUTREMENT

18/09/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , , , ,

SPARC

Possesseurs de PS VR, réjouissez-vous, un jeu de sport digne de ce nom déboule enfin sur le casque de Sony. Son nom ? Sparc, ses inspirations : Pong, le squash et les jeux d’arcade des années 1990. Dans un univers futuriste préparez-vous à des joutes en ligne endiablées… et à haut level. Le titre de CCP North América étant clairement taillé pour de l’E-Sport.

Dans une arène entièrement fermée, armés de vos seuls PS Move en guise de boucliers – un dans chaque main, vous voilà prêt à envoyer la balle et à toucher l’adversaire qui vous fait face. Forcément, il essaie de faire de même. Rapidité, esquive, parade… « Sparc » met à l’honneur les réflexes. Le concept est simple à comprendre mais assez complexe à maitriser et on conseillera donc d’avoir de la place autour de soi et de ne pas s’arrêter aux défaites du début.

Pensé uniquement comme un jeu online, il faudra se contenter de quelques défis en solo en guise de tutoriel. Pas évident surtout que les sportifs virtuels croisés étaient déjà balèzes quelques jours après le lancement. Des matchs à la difficulté progressive et un vrai mode solo auraient permis de toucher une communauté plus large… Dommage car le jeu est passionnant et l’arrivée probable de joutes à 2 contre 2 s’annonce épique et témoigne d’un réel suivi. Solide et original, donc. (Jeu testé sur PS4 Pro)

SUPERBEAT XONIC EX

Tantôt à la mode, tantôt oubliés, les jeux de rythmes vont et viennent, mais ont toujours leurs adeptes. Et là où les « Rock Band » et « Guitar hero » nécessitent un imposant accessoire, « Superbeat Xonic Ex » n’utilise que la Dualshock pour permettre au gamer de mixer une série de titres la plupart empruntés à la musique nippone. On s’éloigne donc aussi d’un DJ Hero, plus axé sur les tubes et jouable avec sa platine en plastoc. On ne s’en plaindra pas…

Que l’on se lance dans le world tour ou dans de simplet set, la mécanique est identique. L’interface est plutôt sobre mais reste claire. Les chansons / musiques présentes dans l’offre de base (hors DLC) laissent la place à une bonne marge de progression. Il faut toutefois se faire aux commandes qui nécessitent d’utiliser tous les boutons de sa manette. Le gameplay reste simple : les sons arrivent du fond vers l’avant de l’écran et il faut les frapper lorsqu’ils sont sur le cercle. Sur la gauche chaque direction de la croix directionnelle correspond à une note. A droite, on utilise les boutons. Et si on ajoute des « spéciales » nécessitant d’orienter les sticks analogiques dans telle ou telle direction, un certain temps d’utilisation est indispensable pour ne pas s’emmêler les pinceaux.

Ce gameplay constitue à la fois la force et la faiblesse de « Superbeat Xonic Ex ». D’un côté il se rapproche virtuellement des sensations ressenties par les DJ’s mais s’impose du même coup comme un jeu de niche, où il faut s’investir. Vous voilà prévenus ! (Jeu testé sur PS4 pro)

L’AVENTURE LAYTON : KATRIELLE ET LA CONSPIRATION DES MILLIONNAIRES

Fleuron de Level 5, le professeur Layton a fait les beaux jours des possesseurs de DS et 3DS allant jusqu’à faire équipe l’an dernier avec l’avocat Phoenix Wright. Désormais à la retraite (provisoire sans doute) il passe le flambeau à sa fille le temps d’une aventure qui avant de prendre la route de la portable de Nintendo cet automne, débarque en primeur sur Smartphones et Tablettes (Sous Android ou Ios). Pour moins de vingt euros, il s’agit donc d’un véritable AAA qui tranche avec les productions au rabais disponibles sur ce marché saturé.

La jeune Katrielle, son assistant et un curieux chien qui parle (sic) se retrouvent donc propulsés dans un Londres chatoyant à l’esprit BD lors de douze enquêtes aussi improbables que drôles. Un découpage inédit, adapté au format mobile mais toujours prétexte pour aligner plus de 150 énigmes articulées sur le sens de l’observation et la logique. Pièces SOS pour donner des indices, humour, personnages attachants, la recette ne change guère mais fait mouche. Sans être aussi charismatique que son aïeul la belle donne un coup de « djeuns » idéal pour attirer un nouveau public. Pas un hasard donc si le jeu nous ait semblé plus simple comparé à ses prédécesseurs. Une porte d’entrée sympathique. (Jeu testé sur un Huawei Mate 9 sous Android)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire