“KEN” / “NARUTO” : DES MANGAS MUSCLES

01/10/18 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

FIST OF THE NORTH STAR : LOST PARADISE

Ah… Ken le survivant. Le seul nom fait vibrer nombre de nostalgiques du Club Dorothée où le manga était diffusé dans les années 1980/90. Sa violence – malgré la censure – et la description de ce monde dystopique façon Mad-Max ont cependant divisé les avis. Beaucoup pensaient que le programme était inapproprié pour les enfants. A coup sûr, cette polémique a contribué à rendre l’œuvre culte. Et bonne nouvelle, elle revient aujourd’hui dans une adaptation PS4.

Aux commandes Sega ! L’envie des développeurs est de placer Kenshiro dans un monde à la « Yakuza ». On retrouve donc une histoire scénarisée, avec son lot de séquences dialoguées – il s’agit de revivre la première partie de l’histoire de maître des arts martiaux – et d’effectuer une foule d’actions dans un monde simili-ouvert… ou plutôt une ville qui regorge de méchants en tout genre que l’on n’hésite pas à réduire à néant. Le système de combat, avec un arbre de compétences extrêmement fourni, est d’une rare nervosité. C’est brutal, rapide, avec des fatalités QTE où les cervelles éclatent en gros plan. Ames sensibles s’abstenir. L’esprit dessiné assume le second degré, même si niveau technique, on est en deça des standards actuels.

Entre deux virées dans ce faux Eden à l’écart du monde où on peut aussi tuer le temps en s’occupant d’un bar où en s’essayant à un jeu musical. De quoi surprendre les fans. Sérieux dans son déroulé, le titre se permet d’autres déconnections comme ces excursions hors de la citadelle dans une buggy. Récupérer des ressources, faire des courses… Questions mini-jeux on est loin de l’esprit de Ken, mais comme dans les « Yakuza » donc, l’idée est d’opérer des ruptures, de détendre l’atmosphère avant que la tension monte. Et quand celle-ci intervient, l’efficacité est au rendez-vous et au fond, c’est l’essentiel. (Jeu testé sur PS4 Pro)

NARUTO TO BURUTO : SHINOBI STRIKER

La série des « Ninja Storm » s’était imposée comme la référence des adaptations de mangas en jeux vidéo. Les combats dynamiques, associés à une retranscription fidèle des périples du ninja blondinet ont séduits de nombreux joueurs. Pour son nouvel opus, Bandai Namco change de cap et nous invite à une succession de batailles à 4 contre 4, en solo mais surtout en multi. A plus d’un titre « Naruto to Buruto » peut se voir comme un croisement entre l’esprit de « J-Star Victory VS » et de « Dragon Ball Xenoverse ».

Après un tutoriel qui nous apprend les bases, on se retrouve propulsé avec son avatar créé de toutes pièces dans une ville qui fait office de hub. Là où l’on croise d’autres joueurs qui comme nous tentent de grapiller une foule d’objets pour personnaliser au mieux son protégé. Fan service assuré ! Vient ensuite le temps de choisir ses missions. On apprécie la possibilité d’alterner entre de la coopération ou de l’affrontement. On est également conquis par les graphismes en cel-shading, qui à l’instar des précédents opus nous donnent l’impression d’être devant le dessin animé.

Sans être immédiat, le gameplay s’assimile vite Attaques au corps à corps, coups puissants, outils de ninjas, ninjutsus redoutables à distance et même une technique secrète font partie de la panoplie des combattants. Autres fonctionnalités : des sauts d’un autre monde et des courses sur les murs. C’est vif, arcade et le plaisir est bien là, même si un manque de profondeur se fait ressentir à moyen / long terme. Plaisant, le jeu possède d’autres bonnes idées comme la nécessité de monter une équipe complémentaire, avec certains apprentis portés sur l’attaque et d’autres sur la défense ou le soin. L’entente entre les membres du quatuor est indispensable pour grimper dans les rangs, looter un meilleur équipement et vaincre certains ennemis bien connus comme le fameux renard à neuf queues. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire