L. A NOIRE – VERSION SWITCH

26/11/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

L’écriture de « L.A Noire » se classe dans le haut du panier des scénarios de jeux vidéo. Extrêmement attendu lors de sa sortie sur PS3 en 2011 et n’ayant pas récolté les ventes espérées, conduisant à la fermeture de la team Bondy, le jeu renaît de ses cendres et c’est donc avec joie que l’on retrouve Cole Phelps sur Nintendo Switch, le temps d’un remake impeccable qui tire pleinement partie des spécificités de la console de Nintendo.

L’action prend place en 1947, à Los Angeles. Ancien Marines décoré, votre avatar – Cole Phelps donc – doit résoudre une vingtaine d’enquêtes à priori indépendantes mais en réalité reliées à un vaste complot mettant en lumière une magouille immobilière et politique. De quoi tenir en haleine le Sherlock Holmes virtuel propulsé durant une trentaine d’heures dans une atmosphère polar inquiétante à souhait. Petite particularité : si « L.A Noire » à la forme d’un open world, son déroulé est plus classique. Seuls les lieux utiles à l’aventure sont accessibles. L’histoire perd en liberté ce qu’elle gagne en fluidité et au final, on suit l’ensemble comme une très bonne série TV.

Le gameplay est séparé en plusieurs phases distinctes. On commence par récolter des indices avant d’interroger les différents témoins. Un procédé ingénieux de modélisation qui vous oblige à déceler les tics et les mimiques de vos interlocuteurs pour déceler leurs mensonges. Il faut ensuite recouper les informations et désigner le coupable… avec le risque de se tromper ! Astucieux le procédé dope la rejouabilité et reste encore à ce jour, assez inédit. Parfois il faudra aussi sortir ses armes lors de fusillades… assez oubliables. A coup sûr le point faible du titre édité par Rockstar.

En plus d’être désormais jouable en mode nomade, le passage à la Nintendo Switch s’accompagne de l’arrivée du tactile. Une autre manière de déplacer Cole ou de récupérer des objets qui séduira les habitués des tablettes. Les vibrations HD qui interviennent lorsqu’on approche d’une preuve essentielle est un autre ajout appréciable… L’aspect technique reste propre même si une certaine rigidité fait parfois ressentir que « L.A Noire » accuse son âge. Pas de quoi nuire au plaisir que l’on prolongera avec les DLC… disponibles directement sur la cartouche. Petite précision l’installation nécessite quelques gigas de libre dans la mémoire de votre console. L’achat d’un micro SD supplémentaire est donc vivement conseillé. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire