LA TERRE DU MILIEU : L’OMBRE DE LA GUERRE

05/11/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

 

Trois ans après L’Ombre du Mordor, voici L’Ombre de la guerre. Située entre la trilogie du Hobbit et celle du Seigneur des anneaux, cette nouvelle incursion dans l’univers de Tolkien vous place toujours dans la peau de Talion l’immortel accompagné de son mystérieux spectre. Plus vaste que jamais, La terre du milieu est désormais découpée en cinq régions aux topologies distinctes… mais toutes peuplées d’Orques redoutables, surtout lorsqu’ils attaquent en masse.

Les habitués du premier opus, dont le monde ouvert lorgnait largement vers ‘Assassin’s Creed’ ne seront pas dépaysés. La formule est sensiblement identique mais connait certaines améliorations qui fluidifient la quête de notre héros. D’emblée, le sentiment de puissance est là. Talion est rapide, furtif, agile et maîtrise l’art du combat. Un important arbre de compétences, avec plus de cent spécialités à débloquer, permet de choisir son style. Attention toutefois, les orques haut gradés sont invulnérables à certaines attaques.

Plus que l’histoire, finalement anecdotique, le titre édité par Warner Bros se différencie de la concurrence par son système de classe dynamique, où les ennemis montent en grade lorsqu’ils vous font poser un genou à terre. Une fois revenu dans ce bas monde, vous pouvez alors lancer une vendetta. Rapidement vous pourrez aussi fonder votre armée en ralliant les vils orques à sa cause lumineuse en leur manipulant l’esprit. Sous votre commandement, ces alliés improbables joueront alors les espions, les sauveurs, les gardes du corps… ou se chargeront d’aller assassiner un chef à votre place. Analyser les forces et faiblesses de vos protégés est néanmoins indispensable pour qu’ils remportent la mise.

L’autre changement majeur concerne le loot. On récupère donc sans cesse des nouvelles armes (épées, dagues, arcs), pièces d’armures et anneaux fantastiques « pour les gouverner tous » sur les cadavres. De quoi pousser davantage à la découverte et s’inscrire dans l’air du temps… quitte à proposer des DLC payants pour qui veut obtenir d’emblée un équipement hors norme. Petit péché dont on se serait bien passé. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire