LABYRINTH OF REFRAIN / A BARD’S TALE IV

05/11/18 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

Le dungeon crawler est un genre réservé à une niche. Il a la particularité de proposer des aventures faites d’exploration de labyrinthes et de combats au tour par tour souvent figés. L’avantage c’est qu’on aime ou déteste le concept au premier coup d’œil. Dans des styles visuels différents, deux jeux sortent du lot cet automne pour séduire les amateurs.

A tout seigneur, tout honneur. « Bard’s tale 4 » ressuscite une série phare… des années 1980. Le début fait dans le traditionnel. On crée son héros, choisit sa race, sa classe (guerrier, voleur et, évidemment, barde…) selon son style de combat. La suite est plus novatrice. Avec cinq autres compagnons préalablement recrutés on parcourt de nombreuses zones dépaysantes dans une sorte d’Ecosse imaginaire où les développeurs ont laissé parler leur goût pour l’héroic-fantasy. Loin d’être linéaire le périple vous pousse à faire des allers retours au fil des capacités acquises, à la manière des Metroidvania. Une approche assez inédite qui pousse à en savoir toujours plus sur le monde qui nous entoure. Les combats, aussi physiques que psychologiques se déroulent sur une zone découpée en cases. Une bonne idée qui tout en étant facile d’approche rend les joutes tactiques. On note aussi l’apparition de puzzles pour freiner la progression… Des énigmes bien construites et parfois assez retorses ! Avis aux puristes. (Jeu testé sur PC)

Transfuge du Japon et publié par Nippon Ichi Software « Labyrinth of refrain : Coven of Dusk » se déroule, comme le titre l’indique dans la bourgade de Refrain. Cette fois on ne crée pas son avatar mais découvre une sorcière qui ne manque pas d’humour, ni de piquant accompagné de sa jeune acolyte nettement plus sage. Des personnages principaux, que vous n’incarnez pas ! Vous êtes en effet, qui l’eut cru, un esprit retenu prisonnier dans un livre ! Sortilèges, création de pantins pour vous soutenir en plein combat, dessins colorés… la proposition séduit. Elle est idéale pour les amateurs de challenges… et pour les novices, grâce à un démarrage en douceur qui invite à aller récupérer un mystérieux trésor à récupérer au fond d’un puits mystérieux. On loue aussi la qualité du bestiaire, où chaque monstre a été soigné dans son design ainsi que la présence des sous-titres en français. De quoi vivre cette aventure sans retenue ! (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire