Le paradoxe du choix

03/08/11 par  |  publié dans : Internet, Médias | Tags :

Que ceux qui ont encore des souvenirs émus de leurs cours de philo alors qu’ils enchaînent les journées de 8 heures sur leur ordinateur (à rentrer des lignes de code, ou à relancer par mail tel ou tel fournisseur / créatif / attaché de presse / débiteur…) ne désespèrent pas. Parce qu’il n’est pas facile de tenter de s’enfiler La République entre deux stations de métro, il y a TED. TED – Technology, Entertainement, Design, c’est une sorte d’agora geek 2.0 et de Wikipedia en vidéo, sans les clivages habituels. On y cause autant de smartphone du futur que de faim dans le monde.

Pour certains d’entre nous, choisir un nouveau téléphone est l’occasion de prises de tête sans fin. Que privilégier ? La diagonale d’écran ou la puissance ? La simplicité (c’est moins cher) ou le GPS-barbecue intégré ? Androïd ou iOS ? Puissance ou autonomie ? Pour peu qu’on se souvienne de ses cours de terminale, de la distinction entre besoins naturels nécessaires et besoins non-naturels non nécessaires, c’est foutu : nous voilà culpabilisant et honteux, à fixer d’un air hagard la page renouvellement de notre opérateur – qui affiche 50 téléphones disponibles. Paralysé, incapable du moindre choix sur un objet qui nous engagera au minimum un an et qui sera de toute façon dépassé dans deux semaines.

C’est donc en arpentant une discussion sur le test d’un smartphone récent que nous sommes tombés sur cette vidéo, postée par un internaute un peu plus intelligent que les autres (la discussion ayant rapidement viré à l’affrontement fanboys Android conte fanboys Apple). Simple appel au bon sens ou crypto plaidoyer communiste, le speech de Barry Schwartz est dédicacé à tous ceux qui se sont un jour retrouvé dans un rayon, à écouter le boniment d’un vendeur sur son appareil Dolby 10.2 WIFI ethernet USB 3.0 FTWBBQ tout en pensant peu ou prou : et si c’était ça, la fin de la civilisation ?

N.B: La vidéo est disponible sur le site TED avec sous-titres et transcription en français. Ce qui nous ferait plaisir, c’est que vous reveniez la commenter ici…

“Le paradoxe du choix”, est aussi le titre du livre du même auteur, paru en France chez Michel Lafon.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire