LE PC LA JOUE INDÉ

11/06/18 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

MACHIAVILLAIN

Pour peu qu’ils aiment les jeux de gestion, les amoureux de la poésie gothique de Tim Burton friands d’humour noir, devraient facilement trouver leur compte avec « Machiavillain » titre développé par un binôme français désireux de se démarquer de la concurrence en permettant aux gamers d’incarner… les méchants ! Le premier pas de votre diablotin consiste à trouver un endroit reculé pour construire son manoir. Il faut ensuite passer à l’embauche de créatures en veillant à leur bien être pour mieux les envoyer à la pêche aux ressources, indispensables pour une construction digne de ce nom. Au plus l’endroit sera coquet, solide, accueillant, au plus vos sbires seront à l’aise… et aux plus les visiteurs auront envie de visiter le monument, où vous vous ferez un plaisir de transformer ces âmes trop curieuses en nourriture. Restez cependant discrets pour ne pas que des humains débarquent en masse pour réduire votre travail à néant. Calibré dans ses mécaniques et dans son alternance entre les différentes phases « Machiavillain » doit aussi beaucoup à sa direction artistique, dans la lignée de Prison Architect ou Don’t Sterve et au fun qu’il procure. Une bonne gestion de sa difficulté et à la prise en main, qui à défaut d’être immédiate est suffisamment intuitive, sont aussi des arguments pour initier le néophyte en la matière. (Jeu testé sur PC)

I HATE RUNNING BACKWARDS

Entre deux épisodes canoniques « Serious Sam » s’essaie à des projets plus modestes, mais certainement pas dénués d’intérêt. C’est donc après un pétaradant « Bogus Detour » que le héros et ses compagnons reviennent dans « I Hate Running Backwards », nouveau défouloir qui assure grandement le spectacle. Un jeu de tir en vue en plongée et des hordes d’ennemis dans des environnement variés qui débarquent à vive allure…. Sans oublier un défilement du décor automatique ni des niveaux générés aléatoirement. Du déjà vu ? Peut être sauf que comme le titre le suggère, votre avatar avance à reculons et shoote donc du haut vers le bas, ce qui bouscule grandement les habitudes. Cette nouvelle donne force le gamer à revoir ses automatismes. Un esprit frais que l’on retrouve d’un bout à l’autre de ce titre sans prise de tête. Plutôt ardu – notamment en solo avec des boss bien cotons -, jouable en coopération, fort de son roster complètement aware (libre à vous d’incarner les héros de « Broforce », « Hotline Miami », ou « Shadow Warrior », si chers à l’éditeur Devolver), de son arsenal complet ou d’une interaction totale avec l’environnement entièrement destructible « I hate runnng backwards » est une petite sucrerie que les amateurs d’action se feront un plaisir de lancer entre potes. (Jeu testé sur PC)

MILANOIR

Un design en pixel art, des références assumées aux polars italiens des années 1970 et une histoire de vengeance… tel est le cocktail détonnant de « Milanoir ». On se retrouve devant un jeu d’action stylé qui sait varier ses situations au cours de sept chapitres. Des courses poursuites, de l’infiltration et surtout des fusillades rythment la mission de votre protégé Piero. Pour renouveler le concept du twin stick shooter, les développeurs ont inclus un système de visée particulier, qui consiste à déplacer son viseur qui apparaît à l’écran sur sa cible… Une option « verrouillage » automatique aide grandement, mais un temps d’adaptation est nécessaire, surtout si on joue au Pad. L’autre nouveauté réside dans l’importance des panneaux de signalisations, sur lesquelles les balles ricochent joyeusement. En plus de donner une dimension originale et décalée aux gunfights, cette idée apporte un léger côté stratégique appréciable. Pour le reste c’est du classique, avec un système de couverture et de régénération de la barre de vie. Les boss, l’humour tarantinesque, les séquences narratives – attention toutefois aux clichés, même s’ils sont assumés – et son côté rétro / cinématographique tiennent en haleine dans ce petit défouloir sympathique (Jeu testé sur PC)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire