LOST SPHEAR

11/02/18 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , ,

Et si la lune était à l’origine du monde ? C’est sur ce postulat original et poétique que débute « Lost Sphear », dernier né du studio Tokyo Factory. Un jeu de rôle à l’ancienne qui tente de raviver la flamme nostalgique des amours des RPG de la grande époque 16 bits… où il n’était pas rare qu’un petit groupe d’enfants, tout d’abord mal aimés, finisse par sauver l’humanité… et par murir au fil des dangers rencontrés lors d’un périple dantesque.

Cette formule, où la naïveté côtoie l’héroïque, les développeurs japonais, à qui l’on doit « I am Setsuna » la connaisse par cœur. Idem pour leur éditeur Square Enix, qui implantait nombre de paramètres de cette belle mécanique à ces anciens « Final Fantasy » ou « Dragon Quest ». L’objectif n’est pas ici d’innover le genre, juste de faire un jeu simple et accrocheur. La 3D se met donc au service d’une vue en plongée classique et la traversée des plaines s’alterne avec les inévitables donjons peuplés de créatures malfaisantes aux différentes capacités. Sans oublier les nombreux boss ou les mécanismes à activer. Un retour aux sources, même si désormais les ennemis apparaissent directement à l’écran.

En toute logique, pour rester fidèle à ses principes « Lost Sphear » ne recherche pas le tour de force technique, mais ne cède pas non plus à la mode pixel art. Le résultat est mignonnet quoi qu’un peu fade en dépit de la variété des décors traversés pendant une grosse vingtaine d’heures. Les musiques mélancoliques, très douces, accompagnent le voyage de Kanata le petit orphelin et de ses trois amis. Un choix cohérent au vu de leur tâche, retrouver des souvenirs pour faire revivre leurs proches, qui comme tous les habitants s’effacent un à un de la surface du globe.

Heureusement le quatuor peut améliorer son arsenal. Armes / équipements puissants à récolter, choix des capacités, le jeu va à l’essentiel. Le système de combat inspiré par le grand « Chrono Trigger » fait mouche et se déroule en temps réel, avec une jauge qui se remplit entre chaque action et des déplacements qui se font en fonction du placement des adversaires. Plus tactique qu’il n’y paraît au premier abord, le jeu offre des joutes tactiques, surtout quand vos héros peuvent faire appel à des robots.

Sans être un incontournable, ce RPG parfaitement accessible à tous types de joueurs (la difficulté n’est pas old school) s’avère sympathique. On aurait toutefois aimé que le rythme soit davantage soutenu et que le scénario joue davantage sur les rebondissements pour surprendre la vieille garde gamer. Trouver l’équilibre parfait entre l’esprit rétro et les attentes actuelles étant un pari, extrêmement délicat à trouver. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire