Séries en série : Luther

16/05/12 par  |  publié dans : Médias, TV | Tags : ,

Après X mois de diffusion sur les écrans britanniques, il était temps qu’on le crie sur la place publique : sériestéléphiles, regardez Luther !

“Luther ? Mais qu’est-ce que c’est ?”

La vraie question est plutôt : qui est-ce ? Dés le générique, les amateurs de The Wire (Sur Écoute en français) auront reconnu Stringer Bell, un des voyous du clan Barksdale dans la série. Interprété par l’électrique Idris Elba, DCI John Luther passe cette fois du côté “des gentils” en interprétant un flic londonien atypique. Qu’il peine à faire avancer son enquête ou qu’il apprenne l’infidélité de son épouse, sa réaction sera la même : réduire le décor en miettes.

À la fois brillant et torturé, Luther traque les tueurs en séries et autres sadiques dégénérés d’un Londres brumeux et nocturne peuplé de sociopathes. Alice (Ruth Wilson) est l’une d’entre eux. La jeune femme, à l’évidence, a sauvagement assassiné ses parents et son chien, mais n’a laissé aucune preuve derrière elle. Alors que Luther n’a aucun doute quant à la culpabilité d’Alice, une relation se noue entre eux, mêlée d’attraction brutale et de répulsion sincère. C’est là la colonne vertébrale de la première saison de la série, et c’est ce qui fait son originalité, là où bien d’autres préfèrent brosser les portraits croisés d’antagonismes classiques – le policier, le/la coupable, et la relation purement conflictuelle entre les deux, voir Les Experts et consorts. Ici, l’ambiguïté caractérise chacun des personnages, rendant de plus en plus ténue la frontière entre morale et malveillance.

La série anglaise se découpe pour l’instant en dix épisodes d’une heure répartis sur deux saisons de six et quatre épisodes. A ce rythme, les auteurs ne prennent pas le temps de poser le décor, encore moins de présenter les personnages – protagonistes et seconds rôles. Ils se dévoileront de toute façon au fil des épisodes.

À l’heure où l’on se lasse de Dexter (flanqué d’une saison 5 épouvantable et d’une saison 6 laborieuse après quatre années d’état de grâce) et où l’on devra patienter encore quelques mois avant de découvrir la suite et fin de Breaking Bad, Luther offre une alternative originale à l’amateur exigeant de séries policières.

© BBC Worldwide Productions

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire