MARIO ET SONIC AUX JEUX OLYMPIQUES DE TOKYO 2020

16/12/19 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , , ,

Le célèbre plombier, le hérisson bleu et tous leurs amis (et ennemis), sont en avance ! Notez du peu, ils participent déjà aux prochains jeux olympiques, qui se dérouleront du 24 juillet au 9 août 2020 dans la ville japonaise. L’occasion de battre des records dans une multitude d’épreuves seul ou à plusieurs… en se plongeant également dans un mode histoire totalement loufoque.

Du sprint, de la gymnastique, du football, du ping-pong, du volley, de l’escrime, de la natation, de l’escalade, du karaté, du canoé et nombre d’autres sports… la sélection des 30 mini jeux est vaste. Elle met aussi à l’honneur un gameplay accessible sans tomber dans la redite. On n’échappe certes pas au matraquage de bouton (un seul, contrairement à la série des « Track and field », où il fallait alterner avec deux touches) mais ce syndrome reste limité à quelques épreuves. L’ensemble est volontairement minimaliste pour que la convivialité soit au rendez-vous lors de soirées entre gamers et non gamers. Ceux qui voudront décrocher l’or trouveront aussi un intérêt en maitrisant quelques subtilités comme des super coups ou des méga départs, en utilisant, cela va de soi, des personnages plus adaptés à telle ou telle discipline.

La bonne surprise de ce « Tokyo 2020 » vient donc de l’aventure à parcourir… qui propulse Mario, Sonic et leurs ennemis Bowser et Robotnik en 1964, lorsque la ville japonaise accueillait pour la première fois les J.O. Une astuce scénaristique ? Pas seulement… Car si Luigi reste dans le présent et doit participer à diverses épreuves pour libérer ses amis, ce retour vers le passé est l’occasion de retrouver des graphismes 8 bits à l’ancienne pour des variantes sportives qui rappelleront bien des souvenirs aux plus nostalgiques. Bien vu ! Au fil de la progression, on est également ravi de découvrir quelques panneaux racontant des anecdotes sur l’évènement. Gentiment instructif.

Seul petit bémol, certains sports collectifs manquent parfois de tonus pour tenir pleinement le joueur en haleine… Les plus téméraires se tourneront donc vers les épreuves rêves, plus tendues et à la difficulté relevée. Celles-ci sont limitées mais dopent l’intérêt. Pour une meilleure lisibilité, on conseillera également de jouer, surtout à plusieurs plutôt en mode Docké sur TV…Quant au contrôle, il est à la carte, avec usage des boutons ou de la reconnaissance des mouvements des joy-cons, histoire de bouger à minima en se prenant pour un athlète hors pair. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire