MARIO TENNIS ACES

09/07/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , , ,

Jeu set et match, Mario ! Omniprésent sur Switch, le plombier enfile à nouveau le short, prend la raquette et frappe un énième coup gagnant. Toujours développé par Camelot, ce « Mario Tennis Aces » s’impose comme l’un des meilleurs épisodes de la saga, en plus d’être un véritable délice en multi. Bien joué.

Cet opus marque le retour du mode aventure, si prisé par les adeptes du solo. Une bonne idée tant son absence faisait défaut à l’opus Wii U, vraiment chiche en contenu malgré un gameplay aux petits oignons. Plutôt que de proposer une histoire à vivre à la manière d’un RPG, les développeurs ont opté pour une progression plus classique, par tableaux, sur une Mini-Map. Dans les faits, on enchaîne des matchs, des défis et des combats de boss, qui prennent l’allure de mini-jeux. Le parcours est moyennement long… mais connaît quelques pics de difficultés. Pas simple en effet de gagner un fantôme sur un bateau, avec un mât qui dévie les trajectoires, placé au milieu du court… Reste à maîtriser l’arsenal de base : coups puissants, amortis, lifts ou les coups spéciaux qui apportent de la fantaisie, en plus de doper l’intérêt.

Déjà nerveux à la base (il est tout à fait possible de faire des tournois dans une forme classique), le gameplay s’appuie en grande partie sur une jauge, qui se remplie au fil de la qualité des échanges. Une étoile apparaît sur le stade et si on se place dessus, on pourra cibler une frappe instinct d’une rapidité fulgurante. Le défenseur devra donc dans la majorité des cas, user lui aussi de sa précieuse énergie pour ralentir le temps et tenter de rattraper la balle jaune. Le timing est important : frapper trop tôt abîme les raquettes et une fois le stock terminé, c’est game over. La mécanique ne s’arrête pas là. Les plus doués auront en effet recours aux frappes techniques, qui permettent à Mario et ses amis de se propulser via des pirouettes pour rattraper une situation critique. C’est vif, bien pensé et des tutoriels permettent de se faire la main.

Même s’il ne délaisse donc pas les solitaires, ni le multi local via une option qui utilise à bon escient la reconnaissance de mouvements des Joy-cons (avis aux adeptes de « Wii Sports »), « Mario Tennis Aces » est avant tout orienté online. Avant de se lancer dans les stades, mieux vaut se préparer et connaître, comme dans « Mario Kart » les caractéristiques de chaque membre du cast : rapidité, force, ruse, technique… jouent un rôle primordial. Aux 16 sportifs de base : Peach, Waluigi, Bowser, Donkey Kong, Yoshi, & co d’autres personnages font leur apparition au fil des mois. Et bonne nouvelle, ils sont gratuits ! Faire un match en ligne permet même de les débloquer quelques jours en avance. Sympa pour récompenser la fidélité des joueurs. Et si les modes de jeux ne pullulent pas, Big N multiplie les bonnes intentions. Le gamer a ainsi quelques secondes pour refuser un défi s’il voit que la connexion wifi de son adversaire est insuffisante… De la même façon, les parties sont volontairement assez courts : Un set de deux jeux, pour ne pas que les affrontements déséquilibrés s’éternisent. Des partis pris radicaux certes, mais qui participent à l’aspect fun et immédiat de ce hit de la Switch. (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire