MARVEL VS CAPCOM : INFINITE

02/10/17 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Crossover aussi inattendu que jubilatoire, « X-Men vs Street Fighter » avait su il y a une dizaine d’années rendre encore plus spectaculaire le jeu de baston. Quelques épisodes plus tard et un « Marvel Vs Capcom 3 » à la hauteur des espérances – remaké l’an dernier sur PS4 -, la franchise avait trouvé un équilibre dans le jeu d’équipe et pouvait s’enorgueillir d’un casting prestigieux fort de 50 personnages. Un héritage intéressant… mais délaissé par la boite nippone qui choisit de rebooter cette série et de la rendre accessible aux nouveaux venus. Un choix à double tranchant.

Impossible vu le contexte de ne pas faire la comparaison avec la réunion de super héros survenue dans « Injustice 2 » au printemps. Les Batman, Superman y croisant par exemple un Sub-Zero revu et corrigé. Pour un peu on se croirait revenu à l’époque Snes lorsque « Street Fighter 2 » et « Mortal Kombat » se disputaient la faveur des possesseurs de Super Nintendo. Un quart de siècle plus tard rien n’a changé et chacun choisira son école. Dans notre cas, on conseillera aux solitaires d’aller jouer jeter un œil du côté de chez Warner… et aux amateurs de soirées entre potes, où les niveaux sont assez déséquilibrés de se pencher sur cet « Infinite », moins riche en modes de jeu mais authentique défouloir.

Première surprise cet opus, on ne compte que 30 personnages. Une coupe drastique due en grande partie à l’absence des X-Men. Sans Wolverine ni Magneto, ça fait tout de suite moins classe… Parmi les meilleurs Avengers on retiendra la belle Captain Marvel, Iron Man, Hulk, Thor et Spiderman. En face, Ryu, Chun-Li (seuls rescapés de Street), Chris Redfield de « Resident Evil », le vilain « Nemesis », Megaman X, Arthur voire Frank West de « Dead Rising » retiennent l’attention. Les personnages les plus humains sortant régulièrement les armes à feu pour compenser les pouvoirs de leurs rivaux. L’équilibrage est donc conservé.

Sur le ring, le fun est omniprésent. Les fights à 2 contre 2 (et non plus 3 contre 3) simplifient la formule. On switche désormais à la volée entre ses deux protégés mais celui qui part recharger son énergie reste quelques secondes immobile sur la piste. Ce choix limite les abus. Un combo « noob » avec le matraquage du bouton carré permet de se prendre pour un crack et si les mégas coups pleuvent, il est facile de s’en protéger et de les contrer. Le côté stratégique vient des gemmes magiques que l’on sélectionne avant de s’engager dans l’arène. Entre absorber la vie de son ennemi, le rapprocher de soi pour mieux le cogner ou augmenter sa vitesse de déplacement, leur apport est crucial. D’où un feu d’artifice de couleur… contrasté par une direction artistique en demi-teinte. A vouloir mélanger les deux univers, les développeurs ratent le coche. Les décors manquent de personnalité et le design des personnages, ni réaliste, ni comics est assez étrange.

Sans surprise, comme chez la concurrence, l’histoire fait dans le classique avec son lot de baston entre ami-ami sur fond d’alliance contre les vilains Thanos et Ultron. Elle occupera les gamers un gros après-midi. Le mode arcade est pour sa part efficace et les défis sont toujours un terrain d’entrainement privilégié avant d’aller tâter du online. Un online qui justement tient bien la route et saura contenter un large public. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire