MARVEL’S SPIDERMAN

10/09/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

La plus célèbre araignée du monde fait son retour sur PS4… Dans sa version Marvel s’il vous plaît ! Dans les mains d’Insomniac, développeurs si chers à Sony, à qui l’on doit Rachet and Clank et Résistance, Spiderman fait des merveilles. Au programme du jour un open world dans Manhattan qui s’inscrit dans la lignée des dernières adaptations vidéoludiques de Batman. Action, courses poursuites et infiltrations… le signe d’une exclusivité qui sait autant varier les plaisirs, piocher ses idées et être dans l’air du temps.

Missions principales, grands méchants et une foule de quêtes annexes dans un New-York virtuel qui de jour comme de nuit est une petite claque visuelle. La formule est rodée, classique, un peu trop même. Cependant il s’agit là de l’unique défaut de ce blockbuster. Le rythme effréné et la grande variété des situations rencontrées rattrapent le tout. Le jeu est fun, dynamique et absorbe une quarantaine d’heures du gamer avide de le compléter à 100 %. Cette réussite vient évidemment du gameplay. Comme on pouvait s’y attendre, on ballade ce cher Spidey de gratte-ciel en gratte-ciel. A la poursuite de pigeons pour le compte d’un sans-abri, de nuages toxiques afin d’aider son ami Harry, prendre des photos, désamorcer des bombes ou un drone en un temps record… tout est bon pour jouer les acrobates. Et force est de constater que cela fonctionne.

Quand il faut bastonner du vilain, le super héros répond présent. Toute l’astuce consiste à choisir la bonne tenue. Au fil de l’aventure, on débloque en effet plusieurs costumes associés à une botte secrète dévastatrice. Entièrement personnalisable chaque habit accueille trois mods, capacités qui nous offrent différents avantages sur le terrain. Choisirez vous d’être plus résistant aux balles ou de renforcer votre concentration qui pourra vous donner un boost de vie ? A chacun de faire selon ses envies. Si on ajoute à cela un arbre de compétences fourni et des gadgets (bombes, drones, électricité…), qui peuvent eux aussi être améliorés, les possibilités sont vastes. Attention toutefois, rien n’est gratuit et toute amélioration nécessite des jetons… de différentes catégories. N’espérez donc pas vous spécialiser dans la prise de vue de monuments ou la simple baston : alterner les disciplines est une obligation pour obtenir les joujoux les plus puissants. De quoi éviter la routine.

Entre l’attaque de deux bases ennemies, peuplées de soldats n’hésitant pas à abuser des lances grenades, de fusils de sniper ou de jet packs sur la fin, on redeviendra Peter Parker. Le neveu de tante May s’adonne alors à des activités scientifiques, prétextes à des mini jeux appelant à la logique. On laissera la surprise mais le joueur incarnera d’autres personnages au cours du périple.  Des phases qui apportent de la fraîcheur à l’ensemble en nous forçant à faire diversion. Le scénario est assez prévisible et les twists se voient venir à l’avance mais le rythme global donne un punch particulier. Il reste en tout cas fidèle à l’univers de Stan Lee et greffe plusieurs de ses intrigues secondaires au syndrome du tout connecté. Réseaux sociaux, podcast, followers, la toile de fond dépeint un monde en manque de communication réelle et en proie au terrorisme. Certaines séquences donnent froid dans le dos… Parfaitement calibré et divertissant, Spider-Man est donc une valeur sûre, à savourer sourire aux lèvres. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire