MEGAMAN 11

14/10/18 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

Les héros ne meurent jamais… Les petits robots non plus ! Remis au goût du jour via quatre compils parues sur toutes nos consoles, voilà que l’androïde revient dans une aventure inédite. Au menu des plateformes, de l’action et un système de double gear qui insuffle du neuf dans le gameplay.

Cela ne surprendra pas les habitués, « Mega-Man 11 » est un jeu difficile. On conseillera donc à ceux qui découvrent la saga de commencer en mode débutant. Le die & retry, avec des vies limitées s’invite au menu et seuls les spécialistes des jeux old school 2D verront le bout du périple aux niveaux les plus ardus. Pour le commun des mortels, il faut s’armer de patience et apprendre à maitriser la physique des sauts, le chargement des armes et ces fameux nouveaux pouvoirs qui permettent de ralentir le temps ou de décupler la force de ses tirs pendant une poignée de secondes. Entre des tableaux à thématiques (glace, acide, électricité…) jonchés de pièges qui foisonnent et d’adversaires mobiles dont les munitions traversent les murs la mascotte de Capcom à fort a faire. Et encore, le plus dur est de vaincre les boss et les sous-boss, sacs à PV hyper dangereux ! D’un bout à l’autre le titre reste fidèle à ses origines et exige une concentration de tous les instants.

L’erreur serait de croire à un épisode de plus ! Voulant redynamiser la saga, les développeurs ont trouvé un équilibre parfait entre l’esprit Rogue Like et un level-design à l’ancienne. Contrairement à des jeux comme « Dead Cells » chaque zone est le fruit d’un design calculé. Pas d’aléatoire ou de procédural, donc. Pour vaincre, le gamer doit dépenser ses deniers durement acquis au laboratoire. Des modules permettent de réduire le recul, de moins glisser, d’accélérer le rechargement desdits pouvoirs. Des consommables comme des vies ou des protections pour ne pas succomber en touchant le moindre pic sont aussi présents dans la boutique. Et ici, tout se paie avec de l’argent virtuel (aucune microtransaction).

« Mega Man 11 » sait donc allier nostalgie et modernité. Il pose de nouvelles bases et se révèle bourré d’adrénaline. Testé sur Switch le jeu est parfaitement jouable en mode nomade, avec aucun ralentissement à déclarer. La visibilité est aussi très bonne et les commandes répondent au doigt et à l’œil. Un très bon opus, pour gamer averti ! (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire