MISE A NEUF !

06/01/19 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

CIVILIZATION VI -VERSION SWITCH

Conquérir des territoires n’importe où avec sa Switch, cela vous dit ? La méfiance était de rigueur à l’annonce du portage de « Civilization VI » sur la console de Nintendo, nettement moins puissante qu’un PC dernier Cri. Joycon en main on est rassuré : le travail effectué par Sega est remarquable. On perd certes quelques détails graphiques et l’optimisation des temps de chargement, mais rien de rédhibitoire. Le jeu tourne bien, le style coloré fait des merveilles aussi bien sur sa téloche qu’en format nomade… et l’intégration des contrôles tactiles est un vrai plus. La jouabilité est d’autant plus immédiate que la lisibilité est quasi-parfaite. Pas une mince affaire vu la profusion des icônes et des textes, que l’on doit assimiler avant de partir agrandir sa ville en partant à la pêche aux richesses. Conflits, stratégie, réflexion… la proposition reste au sommet du genre. Seuls petits bémols, l’absence de l’extension « Rise and fall » et du multi en ligne. Mais pas de panique, même sans ces options, la durée de vie demeure excellente ! (Jeu testé sur Nintendo Switch)

Lire le test de la version PC

PUBG – VERSION PS4

Il se sera fait attendre mais ça y est « PUBG » le fleuron du Battle royale déboule sur PS4… Et sans surprise la version est techniquement inférieure à son homologue PC. Elle tient par contre la comparaison avec l’adaptation sur Xbox One, parue fin 2017. Toutefois, l’ensemble est propre avec un cap à 30fps amplement suffisant pour s’amuser. L’arrivée d’un tel titre est un véritable atout pour Sony. Les gamers étaient en effet jusqu’à présent limités à « Fortnite » et au AAA guerrier « Call Of Duty Black Ops 4 », qui s’est lancé récemment dans ses batailles à grande échelle…. Imaginé par Chang-Han Kim et Brendan Greene, « PUBG » dispose de solides arguments pour s’imposer sur la durée. Son principal atout est sa carte géante, étudiée dans le moindre recoin. Avec ses bâtiments, ses zones plus désertiques et des endroits au contraire plus exigus pour se camoufler, la tension est toujours palpable. En solo ou en équipe, en vue subjective ou non, on est parachuté dans cette zone hostile qui ne cesse de se rétrécir pour que l’affrontement contre les 99 autres soldats virtuels (même si on peut former des alliances) soit inévitable. Concept simple, précis et efficace agrémenté de petits ajouts comme un mode entrainement, des défis quotidiens ou encore la possibilité de récolter des tenues ou revêtements d’armes purement cosmétiques. A débloquer avec de l’argent virtuel… ou réel ! Le jeu phénomène n’échappant pas aux micro-transactions. Heureusement celles-ci n’ont aucun impact sur les performances. Le skill faisant ici toute la différence. (Jeu testé sur PS4 pro)

Lire le test lors de la sortie sur XBox One

BORDERLANDS 2 VR

Doit on encore présenter « Borderlands » ? Ce FPS développé par Gearbox qui avait fait sensation en 2009 sur PS3 / 360. Un univers décalé, de l’action à gogo et un petit robot guide Clap-Trap ont séduits de nombreux gamers qui sont partis à la chasse au Beau-Jack et à la découverte des dangereuses terres désolées de Pandora. L’esprit cartoon, le choix entre plusieurs personnages charismatiques et la possibilité de jouer l’aventure intégralement en coop sont des atouts non négligeables. En toute logique, deux autres opus ont vu le jour dont ce « Borderlands 2 » qui reste à ce jour le volet le plus apprécié par la communauté grâce à son rythme quasi parfait. Bonne nouvelle, le jeu débarque aujourd’hui en version VR et il est techniquement au point, avec une option pour calibrer son déplacement selon son degré de tolérance au motion sickness, cet effet qui donne souvent la nausée. Mais attention… si le périple est proposé en intégralité, il faut cette fois se la jouer uniquement en solo. Si vous êtes prêt à (re)découvrir le titre dans ces conditions, le challenge en vaut la peine surtout que les graphismes en cell-shading n’ont pas pris une ride . On conseillera aussi de se munir de sa Dualshock4 et non pas des PS Move, moins précis lors des grosses fusillades. Une belle surprise donc qui démontre, à l’instar de « Skyrim » ou de « Resident Evil 7 » la capacité de la VR à accueillir des jeux d’envergure. (Jeu testé sur PS4 Pro)

DESTINY 2 RENEGATS : PASS ANNUEL

Se lancer dans « Destiny 2 » début 2019 a de quoi effrayer. La communauté est bien établie et les bandes sont formées depuis quelques mois. On conseillera donc au nouveau venu de s’y aventurer en groupe pour en exploiter tout le potentiel. La raison ? les incontournables « Raids » se jouent uniquement online et demandent une coopération de tous les instants avec une communication entre les différents gardiens. Entre potes, le blockbuster d’Activision vaut le détour. Il a su revoir son principe de loot et l’action frénétique qu’il dégage procure des sensations intenses. Encore faut-il ne pas se perdre dans le modèle économique très particulier… En résumé, le jeu de base accueille depuis l’automne en plus des mises à jour gratuites, une quasi-incontournable extension payante baptisée « Renégats ». Un DLC… qui possède à son tour un « Season Pass annuel », rajoutant à nouveau du contenu ! Celui-ci suit un calendrier décliné en trois temps. Chaque étape marque l’arrivée de nouvelles quêtes, équipements, modes de jeu et activités. Premier de cordée « L’Arsenal sombre » nous invite à découvrir des lieux inédits sur quelques planètes dont on croyait avoir fait le tour. A réserver aux joueurs ayant déjà atteint un niveau de puissance élevé, donc. Le principal atout est l’apparition des Forges perdues. L’objectif consiste à affronter avec son escouade des dangereuses vagues d’ennemis, avec la possibilité de récolter des engrammes, indispensables à la fabrication d’armes exclusives. Peu scénarisé, le contenu privilégie l’action pure et les récompenses. Un défouloir qui annonce la couleur et pose définitivement « Destiny 2 » comme le principal représentant des « Jeux service », où le gamer est invité à relancer sans cesse la machine pour obtenir du contenu exclusif. Un concept dans l’air du temps…  (Jeu testé sur PS4 Pro)

Lire le test de Destiny 2 renégats

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire