MONSTER ENERGY SUPERCROSS 3

09/02/20 par  |  publié dans : Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , , ,

La nouvelle saison de Supercross virtuelle est ouverte. Spécialiste des jeux de deux roues, Milestone est donc au rendez-vous avez un jeu à l’allure de show géant, qui à l’instar de nombre de titres de cette année 2020 peaufine une formule plutôt que de la renouveler… Le signe logique de la fin d’une génération de console mais aussi l’assurance pour le fan de disposer de la meilleure version parue à ce jour.

Le tutoriel, sur un circuit spécialement dédié à cet effet a beau être proposé d’emblée, on conseillera au néophyte de passer son chemin… Ou de s’armer de patience. Dans la lignée de ses prédécesseurs, « Supercross 3 » est difficile. Chaque collision fait mal, les chutes sont nombreuses et la tendance à user du retour en arrière – heureusement présent – assez grande. Le gameplay est articulé dans la gestion de la physique de sa bécane, mais aussi de son pilote… C’est assez réaliste, mais plutôt complexe à prendre en main, surtout lors des sauts. Vous voilà prévenu !

Avec son moteur graphique agréable à l’oeil, la qualité des circuits et les licences officielles l’opus est une nouvelle fois hyper complet. On note par exemple plus de cent pilotes, répartis entre les différentes catégories et quinze arènes… sans compter l’éditeur de pistes, revu et corrigé, pour une plus grande souplesse dans la création. Comme il est désormais de rigueur dans les simulations, la gent féminine fait aussi son apparition. Enfin l’accent a été mis sur le confort du gamer avec l’arrivée de serveurs dédiés, ce qui permet une plus grande fluidité pour les amateurs du online. La dernière nouveauté concerne l’atmosphère, où les feux d’artifices éclatent désormais à tout bout de champ. Un côté festif un peu trop prononcé mais qui a le mérite de casser l’austérité des précédents épisodes.

Une évolution sympathique donc… en attendant, on l’espère, une véritable révolution lors de l’arrivée de la PS5… La confiance est de mise tant au fil de leurs essais, les développeurs italiens ont su installer la licence sur la durée, en gommant, doucement mais sûrement les points négatifs pour arriver, in fine, à un jeu cohérent qui ravira les amoureux de la discipline. Un pari qui n’était pas gagné d’avance. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire