MONSTER ENERGY SUPERCROSS – THE OFFICIAL VIDEOGAME

19/02/18 par  |  publié dans : A la une, Jeux Vidéo, Médias | Tags : , , , ,

Habitué à livrer régulièrement des jeux de Motocross, dernier exemple « MXGP3 » Milestone s’essaie désormais au Supercross. Les décors naturels spécialement aménagés pour l’occasion laissent donc la place à des courses spectaculaires dans des stades, où vitesse, sauts et aisance technique sont indispensables pour remporter la victoire.

Dans les faits, pour le non initié la différence sera minime. On se retrouve devant un titre résolument axé arcade, où les tours s’enchaînent sans temps mort sur la boue, avec des concurrents hargneux lorsqu’on change de catégorie. La première nouveauté vient rendu visuel. Les développeurs italiens maitrisent désormais l’Unreal Engine 4, indispensable pour représenter les motos et nous gratifier d’une fluidité quasi à toute épreuve sur PS4 Pro. La présence d’un éditeur de circuit, avec des éléments qui se déverrouillent au fil de la progression est un autre atout non négligeable. L’outil est assez simple à prendre en main même s’il faut du temps avant d’arriver à un résultat cohérent à la fois rapide et technique. Les moins patients pourront toutefois télécharger les meilleures courses faites par la communauté. Vraiment sympathique.

Avec sa prise en main immédiate, ses aides au pilotage paramétrables et une difficulté à la carte, « Monster Energy Supercross » fait le maximum pour séduire le débutant avant de faire monter sérieusement la température. De quoi permettre une bonne marge de progression. Enchaîner les victoires en ligne est par contre une autre paire de manche. On conseillera donc de se faire la main sur la partie solo, où courses uniques et championnat côtoient l’inévitable mode carrière.

Une carrière justement en demi-teinte, loin des standards du genre. Passe encore l’éditeur du pilote, peu poussé ou le manque d’écuries, mais l’ensemble se résume à partir des motos 250 pour arriver à être champion des 450 en enchaînant les tracés sur plusieurs territoires de l’Ouest ou de l’Est de l’Amérique. Un fil d’actualité façon réseau social est bien présent tout comme une ribambelle d’objectifs (faire un nombre de points donnés en multipliant les figures aériennes, glaner de d’expérience…), mais le concept reste sommaire et peu immersif. Un souci en partie oublié quand les feux passent au vert, grâce à une nervosité de tous les instants. L’essentiel est sauf. (Jeu testé sur PS4 Pro)

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • Print
  • email

Laisser un commentaire